Placements & Marchés

La Bourse de New York reculait à l'ouverture lundi, toujours lestée par les craintes de l'impact des actuelles tensions sino-américaines sur la croissance mondiale.

  • Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, perdait 0,77%, à 26.085,28 points.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,81%, à 7.894,50 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,78%, à 2.895,89 points.

Wall Street avait déjà évolué la semaine dernière au gré des gros titres sur la guerre commerciale opposant Washington à Pékin, le Dow Jones enregistrant une perte hebdomadaire de 0,8% et le Nasdaq de 0,6%.

Lundi matin, " les investisseurs continuent d'évaluer les relations entre les Etats-Unis et la Chine ainsi que les manifestations contre le gouvernement à Hong Kong ", avancent les analystes de Briefing.

Guerre commerciale et tensions à Hong Kong

Le président Donald Trump a averti vendredi que les Etats-Unis n'étaient "pas prêts" à conclure un accord commercial avec la Chine et qu'il n'excluait pas d'annuler les discussions prévues en septembre à Washington, éloignant la perspective d'une levée imminente des sanctions douanières que s'imposent les deux pays.

A ces préoccupations lancinantes s'ajoutent lundi les troubles à Hong Kong, où l'aéroport a pris lundi la décision rarissime d'annuler tous ses vols après que des milliers de manifestants eurent envahi son hall des arrivées pour protester contre les violences policières.

Depuis juin, l'ex-colonie britannique est le théâtre de manifestations quasi-quotidiennes contre Pékin .

Ces événements " n'ont pas encore affecté directement le marché américain des actions mais vu le peu d'informations sur les entreprises ou l'économie (ce lundi), ils retiennent l'attention et pèsent sur l'état d'esprit des investisseurs ", estiment les analystes de Briefing.

Le taux sur la dette à 10 ans en baisse

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette américaine à 10 ans s'affichait de nouveau en baisse, reculant à 1,681% contre 1,7447% vendredi soir, signe d'une forte demande pour cet actif considéré comme une valeur sûre.

Il profitait lundi du fait que " les marchés financiers dans le monde restent volatils en raison des tensions entre les Etats-unis et la Chine, exacerbées (la semaine dernière) par la chute de la devise chinoise sous un seuil psychologique, ainsi que par la récente décision de la Fed d'abaisser ses taux et de l'anticipation de nouvelles baisses d'ici la fin de l'année ", ont commenté les analystes de Charles Schwab.