• Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,30% à 28.579,11 points. Il revenait ainsi à son niveau de début d'année.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,47% à 11.680,19 points.
  • L'indice élargi S&P 500 montait de 0,28% à 3.494,18 points après avoir terminé la veille à un record pour la cinquième séance consécutive.

Wall Street avait terminé en ordre dispersé jeudi alors que la Fed a annoncé que l'inflation pouvait rester au-dessus de l'objectif de 2,0% "pendant un certain temps" avant d'agir en augmentant les taux d'intérêt: le Dow Jones avait gagné 0,57% tandis que le Nasdaq reculait de 0,34%.

"La progression des actions est due en grande partie aux actions de la Réserve fédérale, qui jeudi a donné au marché un autre coup de pouce en annonçant un changement de politique qui signifie en fait que les taux d'intérêt resteront proches de zéro pendant longtemps", a souligné JJ Kinahan de TD Ameritrade.

Ce tournant dans la politique monétaire a de fait été bien reçu par les courtiers de la place new-yorkaise, qui profitent depuis plusieurs années des taux bas de la Fed pour emprunter à moindre coût.

Du côté des indicateurs, les dépenses des ménages aux Etats-Unis ont ralenti en juillet: freinées par la résurgence de la pandémie de Covid-19, elles n'ont augmenté que de 1,9% après 6,2% en juin. Mais cette hausse est supérieure aux 1,5% attendus par les analystes.

Les revenus des ménages ont, eux, augmenté de 0,4%, dépassant là aussi les anticipations des analystes qui s'attendaient à une baisse de 0,2%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, à 0,7178% contre 0,7522% jeudi soir.