La Bourse de New York progressait vendredi en début de séance au terme d'une semaine marquée par une forte volatilité, le marché hésitant entre l'espoir d'un vaccin contre le Covid-19 et l'explosion des nouveaux cas de contamination: le Dow Jones montait de 0,72% et le Nasdaq de 0,73%.

Inquiète de la recrudescence de la pandémie aux Etats-Unis et dans le monde, la Bourse de New York avait terminé en baisse jeudi: le Dow Jones avait perdu 1,08% et le Nasdaq avait lâché 0,65%.

Pour Patrick O'Hare de Briefing, la hausse des indices vendredi matin "est liée à l'idée que le marché est optimiste sur l'arrivée d'un vaccin contre le Covid-19 qui pourrait transformer le paysage économique en 2021."

En début de semaine, les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech, ont assuré que leur candidat vaccin était "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon l'essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d'homologation.

Mais après son enthousiasme de lundi, la place new-yorkaise a fait les montagnes russes, observant avec appréhension les records de nouvelles infections au coronavirus et la forte hausse des hospitalisations aux Etats-Unis.

"Cela va prendre plusieurs séances au marché pour savoir s'il est davantage préoccupé par l'impact de court terme d'une explosion des cas de coronavirus ou plus optimiste sur un potentiel retour à la normale en 2021 grâce à un vaccin", résume M. O'Hare.

Parmi les valeurs du jour, Disney s'appréciait (+1,80%) après la hausse fulgurante du nombre d'abonnés de sa plateforme de streaming Disney+, qui lui a permis de reléguer en arrière-plan une perte nette de 710 millions de dollars au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020, selon des résultats publiés jeudi soir.

La société d'analyse de données Palantir, entrée à Wall Street fin septembre, montait (+3,50%) après la publication jeudi de résultats trimestriels meilleurs que prévu.