La Bourse de New York démarrait en hausse vendredi, les indices évoluant un peu au-dessus de leurs records, malgré un rapport sur l'emploi mitigé aux Etats-Unis, où les créations d'emplois ont ralenti en novembre.

A 14H55 GMT, l'indice des valeurs vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,38% et évoluait au-dessus de la barre des 30.000 points déjà dépassée la semaine dernière.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,35% et l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,44%.

Jeudi, au cours d'une séance hachée, Wall Street, à des niveaux records en journée, avait finalement conclu en petite hausse.

Le Dow Jones avait avancé de 0,29% à 29.969,52 points et le Nasdaq, de 0,23% à 12.377,18 points. L'indice élargi S&P 500 avait glissé de 0,06% à 3.666,72 points.

Les chiffres de l'emploi publiés vendredi par le département du Travail ont montré des créations d'emplois ralenties à 245.000 le mois dernier contre 610.000 en octobre et des attentes de 650.000 pour les analystes. Cela n'a guère refroidi Wall Street.

Le taux de chômage a régressé de deux dixièmes de point à 6,7%, mais surtout du fait d'une baisse de la participation au marché de l'emploi.

"Ce rapport était mitigé. La croissance décevante de la masse salariale a toutefois été compensée par (...) un taux de chômage plus faible que prévu", a noté Patrick O'Hare de Briefing.

"Les actions restent en hausse parce que les marchés semblent mettre en parallèle ces chiffres de l'emploi et ce qu'ils impliquent pour un prochain plan de soutien économique, espéré à nouveau", ont commenté les analystes de Schwab.

Les discussions au Congrès se poursuivent vendredi pour un accord sur une aide budgétaire aux Américains.

"Après des mois d'impasse, le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a déclaré jeudi qu'il avait vu +des signes encourageants+ de parvenir à un accord avant la fin de l'année, et ajouté qu'un compromis était +à portée de main+", a-t-on indiqué chez Wells Fargo.

Dix des onze secteurs du S&P étaient dans le vert à commencer par l'énergie (+3,13%) et les titres industriels (+0,82%).

Pfizer, qui avait provoqué la glissade de Wall Street en fin de séance la veille à cause de problèmes de livraison future des vaccins, perdait 0,14% en début de séance.

Boeing en forte hausse jeudi après des commandes de son 737 MAX lâchait 1,39%. Le géant de la distribution Walmart qui a annoncé des bonus pour ses employés perdait 0,56%.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans reprenait de la hauteur à 0,9692% contre 0,9063%.