La Bourse de New York hésitait sur la direction à suivre mercredi peu après l'ouverture, entre l'espoir d'une reprise progressive de l'économie sans accroc majeur et un accès de faiblesse du secteur de la technologie.

  • Vers 13H55 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,90% à 25.221,25 points.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,85% à 9.260,71 points.
  • Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, gagnait 0,30% à 3.000,61 points.

Wall Street avait solidement grimpé mardi, faisant preuve d'optimisme face à la reprise de l'activité dans plusieurs pays et à l'avancée de recherches sur un vaccin contre le Covid-19: le Dow Jones avait pris 2,17% et le Nasdaq 0,17%.

"L'optimisme reste d'actualité malgré quelques inquiétudes concernant la relation commerciale entre les États-Unis et la Chine et des inquiétudes quant à un éventuel rebond des cas de virus", remarque JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Certains acteurs du marché ont le sentiment que le pire est derrière nous au fur et à mesure que les gens reprennent le travail", ajoute-t-il.

Dans ce contexte, les secteurs ayant particulièrement souffert des restrictions mises en place pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19 étaient particulièrement en forme, comme les compagnies aériennes United Airlines (+4,27%), American Airlines (+5,88%) et Delta (+2,89%) ou le croisiéristes Carnival (+4,08%), Royal Carribean (+5,65%) ou Norwegian Cruise (+3,81%).

Les sociétés ayant à l'inverse bien profité en Bourse de la suspension de l'activité étaient en revanche moins en forme, en particulier dans le secteur de la technologie: Amazon reculait de 2,22%, Microsoft de 2,03%, Netflix de 2,19%.

Les investisseurs misent par ailleurs toujours sur l'aide apportée par les autorités.

La Commission européenne a dévoilé mercredi un plan d'aide exceptionnelle, avec un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour soutenir l'économie européenne mise à mal par le coronavirus.

Aux Etats-Unis, les acteurs du marché étaient encouragés par des propos du chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, qui a évoqué un nouveau plan de soutien massif à l'économie.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait un peu, évoluant à 0,6819% contre 0,6965% mardi soir.