Wall Street montait à l'ouverture, aidée par les résultats meilleurs que prévu d'Intel et American Express dans un marché continuant à surveiller la propagation du virus chinois.

A l'ouverture, le Dow Jones gagnait 0,35% et le Nasdaq 0,47%.

Les fêtes de fin d'année ont été un bon cru pour American Express (AmEx), qui a agréablement surpris Wall Street vendredi en annonçant de solides résultats trimestriels dus à une hausse des dépenses des détenteurs de ses cartes bancaires.

Le bénéfice net a certes plongé de 15,8% à 1,69 milliard de dollars au quatrième trimestre 2019, mais une fois enlevés les éléments exceptionnels, le groupe a gagné 2,03 dollars par action soit mieux que les 2,01 dollars anticipés en moyenne par les analystes financiers.

Le chiffre d'affaires a bondi de 8,5% à 11,37 milliards de dollars, légèrement supérieur aux 11,36 milliards escomptés. L'émetteur de cartes bancaires a notamment enregistré une hausse de 6% des dépenses des détenteurs de cartes AmEx aux Etats-Unis et une progression de 4% dans les autres régions.

Les commissions prélevées par le groupe ont de leur côté augmenté de 17%, la société ayant enregistré 11 millions de nouveaux clients.

L'offensive tous azimuts d'AmEx pour séduire les consommateurs et convaincre les commerçants d'accepter ses cartes semble porter ses fruits.

La Bourse de New York était également rassurée, tout comme certaines Bourses européennes, par les messages de l'OMS et par les mesures mises en place par la Chine pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Wall Street avait terminé en ordre dispersé jeudi, continuant à réagir aux nouvelles informations sur l'épidémie tout en digérant une salve de chiffres trimestriels de grandes entreprises: le Dow Jones avait reculé de 0,09% tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'était apprécié de 0,20% pour terminer à un nouveau record.