A 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 1,44% à 27.566,48 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 1,51% à 11.078,75 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 1,23% à 3.339,12 points.

Vendredi les indices avaient rebondi, avançant de 1,34% pour le DJIA et de 2,26% pour le Nasdaq, tandis que l'indice élargi S&P 500, avait gagné 1,60%.

Mais sur la semaine, l'indice vedette DJIA et le S&P 500, l'indice le plus représentatif du marché américain, ont perdu des points pour la quatrième semaine d'affilée.

"L'élection présidentielle semble être le prochain catalyseur majeur à court terme avec le premier débat cette semaine", a affirmé Art Hogan de National Holdings Corporation.

Les investisseurs gardaient aussi les yeux rivés sur l'espoir d'un accord entre démocrates et républicains au Congrès pour une nouvelle aide budgétaire face aux dégâts sur l'économie provoqués par la pandémie de coronavirus.

La cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé ce week-end avoir l'espoir que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin "présente à nouveau quelque chose qui puisse offrir une solution". "Je crois que nous arriverons à un accord", a-t-elle affirmé.

Lundi, les grandes valeurs de la tech s'inscrivaient dans le vert: Microsoft avançait de plus de 2%, Tesla dépassait 4% et Facebook 2,50%.

Le transporteur de colis FedEx profitait de bonnes recommandations de Deutsche Bank pour démarrer en hausse de plus de 7%.

Au cours du week-end, la saga TikTok a trouvé un court répit avec le blocage in extremis, par un juge américain dimanche, de la suspension de la populaire application chinoise aux Etats-Unis comme le veut le président Donald Trump.

Le groupe de réservation de voitures avec chauffeur Uber grimpait de plus de 3,5% après qu'un tribunal de Londres lui a donné raison en l'autorisant pour 18 mois à exercer à Londres.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine augmentait légèrement à 0,6561% contre 0,6544% vendredi soir.