• Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average cédait 0,13% à 27.112,61 points vers 13H55 GMT.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, grappillait 0,01% à 10.779,77 points et l'indice élargi S&P 500 glanait 0,08% à 3.282,58points.

La Bourse de New York avait reculé lundi dans un marché paralysé par des craintes économiques, politiques et sanitaires: le Dow Jones avait reculé de 1,84% et le Nasdaq avait perdu 0,13%, limitant ses pertes en fin de séance.

Confirmant un sursaut peu avant la clôture de mardi, les géants technologiques Apple (+0,50%), Amazon (+2,01%), Facebook (+0,44%) et Alphabet (+0,42%), la maison mère de Google, étaient en nette progression.

"Il faut s'attendre à une journée saccadée", prévient toutefois JJ Kinahan, responsable de la stratégie marchés chez TD Ameritrade.

"Le marché évolue de façon très rapide ces derniers temps. L'enseignement positif d'hier est la remontée des valeurs de la tech dans les minutes avant la clôture, mais les gens s'inquiètent aussi de possibles nouveaux confinements en Europe et se demandent si la situation va s'aggraver", détaille M. Kinahan.

Les investisseurs suivront mardi à partir de 14H30 GMT le témoignage du président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, face à la commission des services financiers de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

Dans un discours préparé et diffusé à la presse, le patron de la Fed souligne que la reprise de l'économie américaine doit passer par une amélioration de la confiance des ménages et de la consommation.

M. Powell devrait aussi appeler le gouvernement à prendre des mesures d'aides supplémentaires.

Le marché suivait de près le cours de Tesla (-3,66%), qui doit organiser une très attendue "Journée de la batterie", juste après son assemblée générale annuelle prévue à 20H30 GMT.

Elon Musk, le fantasque patron du constructeur de véhicules électriques haut de gamme, a prévenu que les annonces concerneraient la production à long terme et qu'il ne visait pas une production de masse avant 2022. Mais il s'est gardé de divulguer d'avantage de détails.

L'action de Tiffany était stable. La justice américaine a fixé au 5 janvier la date du procès devant opposer le géant du luxe LVMH au joaillier, en suggérant aux deux parties de renouer le dialogue.

Début septembre, LVMH avait annoncé n'être "plus en mesure" de racheter "en l'état" Tiffany, dont les fiançailles avaient été annoncées fin 2019 pour un mariage à plus de 16 milliards de dollars.

Après la clôture, Nike (-0,12%) fera part des résultats du premier trimestre 2021 de son exercice décalé.