Vers 14H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 1,80% à 27.410,92 points.

Le Nasdaq, indice à forte coloration technologique de la place new-yorkaise, avançait de 1,11% à 11.078,93 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,99% à 3.342,85 points.

Après sa plus lourde perte hebdomadaire en cinq mois la semaine dernière, Wall Street avait rebondi lundi. Le Dow Jones (DJIA) avait gagné 1,60%, le Nasdaq était monté de 0,42% et l'indice S&P 500 avait pris 1,23%.

Si les sondages nationaux donnent l'avantage au candidat démocrate Joe Biden face au président Donald Trump, la course s'annonce serrée dans plusieurs Etats clefs et les résultats définitifs du scrutin pourraient ne pas être connus dès mardi soir.

Selon Art Hogan de National Holdings, les acteurs du marché sont prêts à tourner la page d'une campagne présidentielle sous haute tension.

"Au cours des 24-48 prochaines heures, l'un des trois principaux moteurs du marché, à savoir l'incertitude autour des élections américaines, devrait perdre en intensité", prédit l'expert.

"Les deux autres, la politique budgétaire et la progression du virus, vont continuer à agir pendant un certain temps", estime M. Hogan.

"La disparition de l'un de ces trois vents contraires devrait stabiliser le marché après la volatilité récemment observée", ajoute-t-il.

Pour les analystes de Schwab, "l'espoir d'obtenir une certaine clarté sur le front politique semblait favoriser un sentiment positif, ainsi que la récente série de résultats" qui dans l'ensemble ont été meilleurs que prévu.

Parmi les actions à surveiller, celle du service en ligne Paypal perdait 5,46% après des prévisions décevantes. Twitter, pénalisé la semaine dernière, revenait dans le vert (+2,55%). Les titres des banques montaient: +2,08% pour le secteur financier.

Le géant des supermarchés Walmart, qui a décidé de cesser d'utiliser des robots pour le réapprovisionnement des rayons, grimpait de 1,55%. Le leader chinois du e-commerce Alibaba perdait 7% après le report de l'entrée en Bourse du chinois Ant Group.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait à 0,8823% contre 0,8857% alors que la Banque centrale américaine (Fed) tient une réunion de politique monétaire mercredi, au lendemain du scrutin.