L'enseignement supérieur fait un pas de plus dans l'ère numérique

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé à l'unanimité mercredi soir un projet de décret créant une plateforme informatisée et centralisée de différentes données collectées au sein de l'enseignement supérieur francophone.

La ministre des Sports Valérie Glatigny dénonce les "menaces à peine voilées" de l'AFPadel

Baptisé e-Paysage, ce nouvel outil devrait être opérationnel dès la prochaine rentrée académique 2023-2024 et faire entrer davantage l'enseignement supérieur dans l'ère numérique.

Il doit permettre une simplification administrative pour les étudiants et les établissements ainsi qu'une récolte centralisée de données anonymisées qui doit favoriser un meilleur pilotage de l'enseignement supérieur.

E-Paysage devrait également faciliter la vie des étudiants, avec moins de démarches administratives, notamment pour solliciter une allocation d'études.

Ceux-ci seront identifiés dans le système au moyen de leur numéro de registre national, ou leur numéro d'identification auprès de la Sécurité sociale.

Le nouvel outil permettra aussi de vérifier plus facilement la finançabilité des étudiants, authentifier leurs titres d'accès et lutter ainsi contre le recours à de faux diplômes pour s'inscrire.