"On est super contents de découvrir enfin l'ambiance de la Saint-V" (PHOTOS)

Après trois ans, la Saint-V a fait son retour dans les rues de Bruxelles.

Des milliers d'étudiants de l'ULB et de la VUB - 4000, selon les estimations de la police - se sont rassemblés au Grand Sablon afin de célébrer la fondation de leur université par Pierre-Théodore Verhaegen. Ils ont ensuite filé vers la Bourse pour entonner l'hymne de leur université, le "Lied van Geen Taal" et "Le Semeur".

Pour beaucoup de jeunes, c'était leur première Saint-V. "On est super contents de découvrir enfin l'ambiance de la Saint-V", nous ont dit tous les nouveaux venus à l'événement. De 12h à 15h30, l'ambiance a battu son plein au Grand Sablon. Les anciens, les étudiants baptisés et non-baptisés, ont pu faire la fête tous ensemble. Dès 15h30, l'accès a toutefois été interdit par la police, afin de laisser passer le cortège qui se rendait à la Bourse. "C'était génial jusque-là, mais le fait qu'on ne puisse plus rentrer, ça nous a un peu cassé l'ambiance", regrette Noemi du cercle Normalia. Beaucoup de jeunes sortis quelques instants ont en effet reçu l'interdiction de re-rentrer. Les retardataires se sont également vu bloquer l'accès jusque 16h. "Puisqu'on n'a pas pu rentrer au Sablon, on est directement venus à la Bourse. On attend que tout le monde arrive pour reprendre la fête", nous ont confié les étudiants qui attendaient que le cortège arrive.

Les quelques gouttes de pluie qui sont tombées ensuite n'ont pas mis fin aux festivités. Loin de là. Lorsque le cortège est arrivé à destination, les étudiants se sont regroupés et ont commencé à chanter. "Je suis baptisée et on nous a énormément parlé de la Saint-V et de tout ce que ça impliquait. Je trouve super de la voir enfin de mes yeux", explique Stella du cercle archi. S'il y a beaucoup de "tablards" à l'événement, il y a également beaucoup de non-baptisés. "Tout le monde est le bienvenu ici", explique Ayline du cercle CEN. "Je suis assez timide donc le fait d'être baptisée m'a permis de pouvoir venir ici en groupe et de déjà connaître du monde, mais ceux qui ne sont pas baptisés peuvent aussi venir ensemble et bien s'intégrer." Adélaïde confirme. Elle était présente l'année dernière, lors du rassemblement spontané qui s'était organisé au Grand Sablon. "A l'époque, je n'étais pas baptisée. Je suis quelqu'un qui va facilement vers les gens, donc ça ne m'a pas gênée. J'ai été bien accueillie par tout le monde." Dans plusieurs groupes, baptisés et non baptisés qui ne se connaissaient pas se sont naturellement mélangés.

"Cela fait 35 ans qu'on vient à la Saint-V"

Parmi la foule, on retrouvait aussi des anciens étudiants qui ont ressorti leur penne pour l'occasion. C'est le cas de Samir et Bruno. "Cela fait 35 ans qu'on vient à la Saint-V. C'est mon ex-comitard de baptême", nous explique Samir en pointant son acolyte. "On vient chaque année pour revoir les anciens. C'est une bonne manière de continuer à vivre ce qu'on a déjà vécu." D'autres anciens nous ont également expliqué revenir régulièrement afin de retrouver leurs connaissances et de voir ce qu'ils sont devenus.

La Saint-V est une institution tellement connue à Bruxelles que des jeunes qui ne font pas partie de l'ULB ou de la VUB sont également venus faire un tour. C'est le cas de Nicolas et Charlotte, deux étudiants en arts. "On en a entendu parler donc on voulait voir comment était l'ambiance. Tout le monde a l'air content de faire la fête, on s'amuse bien."

Le thème de cette année, "Accouchez vos lois sans avorter nos droits", a également fait mouche. "On est vraiment fières de défendre le droit à l'avortement", ont conclu Léa et Stella. La Saint-Verheagen n'est pas qu'une fête, c'est également l'occasion pour les jeunes de se rassembler autour des valeurs de libre-examen défendues par l'université.

Selon la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles, aucun incident significatif n'est à signaler.