Le testament de Richard Reid

AFP

Richard Reid, le Britannique soupçonné d'avoir voulu faire exploser un avion sur un vol Paris-Miami avec des explosifs cachés dans ses chaussures, aurait laissé un testament revendiquant son acte, affirme le quotidien La Provence qui paraît samedi.
Selon le journal, qui ne cite pas ses sources, Richard Reid avait adressé un courrier électronique à plusieurs destinataires avant d'embarquer, dans lequel il se pose en "martyr de la cause islamiste".
Le testament aurait été découvert dans les disques durs d'un cybercafé parisien où Reid se serait rendu à plusieurs reprises du 17 au 22 décembre. Le FBI avait été mis sur cette piste grâce à une carte professionnelle de ce café, découverte sur Reid au moment de son interpellation, selon le journal.
Cette information avait été transmise par le FBI aux policiers de la DST et de la Brigade criminelle, qui ont donc saisi et fouillé les disques durs du cybercafé, poursuit La Provence.
De sources proches du dossier, on confirme que le FBI a retrouvé sur Reid des éléments permettant de retracer le serveur qui hébergeait son adresse électronique. Reid avait échangé des e-mails avec un correspondant au Pakistan auquel il racontait qu'il avait été refoulé à l'aéroport de Roissy, estimant qu'il lui semblait donc difficile de recommencer. Pour réponse, son correspondant pakistanais lui avait malgré tout conseillé de poursuivre.
Par ailleurs, Reid aurait envoyé un courrier électronique à un membre de sa famille, dont le contenu n'a pas été dévoilé, précise-t-on de mêmes sources, rappelant que des agents du FBI étaient à Paris cette semaine où ils ont notamment rencontré la DST.