Verhofstadt: voir New York... et puis revenir!

Le Premier ministre a renoncé à son projet d'être le seul chef de gouvernement à participer aux deux manifestations: le Forum économique de New York et le Forum social de Porto Alegre

N.Gh.

Les organisateurs du Forum social de Porto Alegre ont obtenu gain de cause et gardé la maîtrise de leur `manifestation´: Guy Verhofstadt a annoncé jeudi qu'il renonçait à se rendre à Porto Alegre. Il s'est envolé jeudi en fin d'après-midi pour New York, où il participera bien au Forum économique mondial. Mais il n'ira pas jusqu'au Brésil où il a été déclaré persona non grata, au même titre qu'une série d'organisations dont la présence à Porto Alegre avait été qualifiée de `non souhaitable´: une organisation présumée liée au groupe séparatiste basque ETA, les Forces armées révolutionnaires de Colombie...

UN FORUM ANTI-LIBÉRAL

Au cours d'une conférence de presse, l'un des organisateurs du Forum social, Candido Grzybowski, a déclaré en effet `qu'il y avait des limites à la diversité´.`Nous avons eu plusieurs contacts avec les organisateurs dans la nuit de mercredi à jeudi, et il en ressort qu'une visite n'est pas souhaitable´

A de son côté précisé jeudi Alain Gerlache, porte-parole du Premier ministre, avant de prendre l'avion pour New York. Guy Verhofstadt n'avait en fait jamais reçu d'invitation officielle pour cette rencontre internationale mais il avait néanmoins fait part de son intérêt à s'y rendre.

DISCUSSION AVEC SUSAN GEORGE

Il semble que dans un premier temps, les organisateurs ont réagi de manière positive à cette demande de visite. `Se rendre à Porto Alegre était une idée née d'une discussion avec l'activiste d'Attac, Susan George´

A précisé Alain Gerlache. `Une idée qui n'a pas été bien reçue par tous les membres de l'organisation´, a-t-il reconnu, ajoutant: `Certains ont ensuite fortement mis la pression contre la présence de Guy Verhofstadt ces dernières heures´.

Parmi ces opposants, le président d'Attac France, Bernard Cassen, avait ainsi fait entendre son opposition à la visite de Verhofstadt sur les ondes de la RTBF mercredi matin. Attac est un des plus importants mouvements français plaidant pour une taxe sur les flux des capitaux, dite `Taxe Tobin´. `Le Premier ministre belge semble ne pas avoir très bien compris ce qu'est le Forum social mondial, qui est d'abord un forum anti-libéral. (...) Les politiques menées par le Premier ministre belge sont loin de répondre à cette qualification, c'est même tout le contraire´, avait-il déclaré lors de son interview.

Quant au secrétaire général d'Oxfam-Solidarité - une des principales ONG belges -, Stephan Declercq, il a déclaré jeudi `comprendre l'attitude des organisateurs. Si, en tant que Premier ministre, il avait posé un acte concret allant dans le sens de nos revendications, comme par exemple l'annulation de la dette de la République démocratique du Congo vis-à-vis de la Belgique, il aurait certainement été le bienvenu à Porto Alegre´, a-t-il déclaré jeudi à l'AFP. Pour sa part, Eric Toussaint, du Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde, basé à Bruxelles, avait reproché à Guy Verhofstadt son `opportunisme politique´, un organisateur de Porto Alegre ayant préalablement confirmé à Eric Toussaint que le Premier ministre belge n'avait pas été invité.

UNE RÉFORME DU G 8

Il semble que le Premier ministre souhaitait profiter du Forum social de Porto Alegre pour promouvoir ses idées de la globalisation sur la scène internationale et pour plaider pour une réforme du G 8 en une plate-forme de réflexion pour les organisations régionales de commerce.

Guy Verhofstadt était le seul chef de gouvernement au monde qui était pressenti pour participer aux deux Forums `concurrents´, celui de New York et celui de Porto Alegre.

(avec AFP et BELGA)

© La Libre Belgique 2001