Une main tendue aux `altermondialistes´

Le Premier ministre belge organisera en octobre 2002 une nouvelle conférence internationale sur le thème de la mondialisation. Les politiques et `altermondialistes´ pourront y débattre des résultats de la réunion de l'Organisation mondiale du commerce qui s'est déroulée l'année dernière à Doha.

Une main tendue aux `altermondialistes´
©EPA

Le Premier ministre belge organisera en octobre 2002 une nouvelle conférence internationale sur le thème de la mondialisation. Les politiques et `altermondialistes´ pourront y débattre des résultats de la réunion de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui s'est déroulée l'année dernière à Doha. C'est ce qu'a annoncé Guy Verhofstadt, vendredi, en marge du Forum économique mondial (WEF) à New York.

Le Premier ministre entend donc approfondir le dialogue avec les partisans d'une autre mondialisation, malgré le refus des organisateurs du Forum social mondial (WSF) à Porto Alegre de le recevoir. `Je respecte la décision, a déclaré Guy Verhofstadt, mais je trouve particulièrement dommage que chacun reste dans son coin. Les uns prouvent qu'ils ont raison au Brésil; les autres font de même à New York. Cela n'avancera pas les choses.´

Il y a quelques semaines, l'activiste de l'organisation Attac, Susan George, avait invité le Premier ministre à la deuxième édition du Forum social mondial de Porto Alegre, le contre-poids symbolique au forum tenu à New York. Au dernier moment, les organisateurs ont rejeté la demande d'inscription de Verhofstadt. Les observateurs à New York voient dans cet incident une nouvelle preuve des dissensions internes au sein des `altermondialistes´ entre ceux qui veulent et ceux qui ne veulent pas participer au dialogue politique. `Je ne puis qu'espérer que les partisans du dialogue gagnent´, a commenté Guy Verhofstadt. En mai 2001, ce dernier avait organisé un sommet informel afin d'aborder les aspects politiques - en contrepoids du point de vue économique - de la mondialisation. Ses partenaires à New York, le président sud-africain Thabo Mbeki et le Premier ministre canadien Jean Chrétien, avaient fait montre d'intérêt. En octobre prochain, une nouvelle conférence se tiendra donc dans l'aula de l'Université de Gand.

Guy Verhofstadt a saisi l'occasion de sa présence à New York pour recevoir des soutiens à son credo. `La mondialisation économique se fait au détriment de bon nombre de pays méridionaux, surtout africains. Ces pays ont pourtant une voix à exprimer en politique internationale. Des organisations très influentes, de Microsoft à Greenpeace, ont fait leur apparition sur la scène internationale, mais ils régulent tout au plus l'économie et le commerce. C'est pourquoi, la mondialisation économique a besoin d'un contrepoids politique´, a estimé le Premier ministre belge. Il plaide donc pour l'instauration d'un réseau d'associations commerciales régionales, `ce qui pourrait constituer une première étape vers un fédéralisme à l'échelle mondiale´.

PLUS DE JUSTICE SOCIALE

Le chancelier allemand Gerhard Schröder a prôné de son côté plus de justice `matérielle, sociale, environnementale et en matière de droit´

. `La lutte contre le terrorisme ne réussira à long terme que si elle est menée sous le signe d'une plus grande justice mondiale´, a-t-il déclaré à la tribune du Forum économique mondial.

(D'après BELGA et AFP)

© La Libre Belgique 2001