Les funérailles de Queen Mum seront célébrées le 9 avril

Le Royaume-Uni pleurait la mort de la reine-mère, décédée à l'âge de 101 ans, et le pays se préparait à des funérailles d'une ampleur exceptionnelle en l'honneur de celle qui inspirait respect et sympathie. Celles-ci auront lieu auront lieu le 9 avril à l'abbaye de Westminster.

AFP

Le Royaume-Uni pleurait la mort de la reine-mère, décédée à l'âge de 101 ans, et le pays se préparait à des funérailles d'une ampleur exceptionnelle en l'honneur de celle qui inspirait respect et sympathie.

Les funérailles de la reine-mère auront lieu le 9 avril à l'abbaye de Westminster, a annoncé dimanche le palais de Buckingham, et un deuil national a été annoncé jusqu'à cette date.

"Notre pays a perdu sa grand-mère"... Ce sobre message anonyme, noyé au milieu des bouquets de fleurs déposés devant les grilles du palais St James, résumait les sentiments des Britanniques, tous milieux sociaux et générations confondus.

Quel contraste avec le peu d'émotion ressenti par le pays lors du décès, le 9 février, de la princesse Margaret, soeur cadette de la reine, vite gommée de la mémoire collective...

La mort de la reine-mère assombrit encore un peu plus le Jubilé de l'accession au trône de la reine Elizabeth II, il y a 50 ans.

Mais, notaient les observateurs, il pourrait aussi susciter un élan de sympathie populaire en faveur d'une famille royale qui a trop souvent défrayé la chronique avec liaisons extra-conjugales, divorces et autres scandales.

La reine-mère, soulignaient dimanche les éditorialistes, était le "rocher" sur lequel reposaient les Windsor, incarnant une certaine idée de la monarchie héritée de la splendeur victorienne, un peu "ringarde" peut-être mais stable et prestigieuse.

Symbole de "droiture et de courage", la reine-mère "faisait partie de la fibre de ce pays", a déclaré le Premier ministre Tony Blair.

Un goût prononcé pour le gin-tonic, d'improbables toilettes rose bonbon ou vert pomme ainsi qu'une langue bien pendue avaient ajouté à sa popularité.

Les uns après les autres, les membres de la famille royale ont rallié l'Angleterre dimanche pour se recueillir au château de Windsor, tandis que des prières à la mémoire de la reine-mère étaient dites à l'occasion des messes et services de Pâques à travers le pays, à commencer par les cathédrales anglicanes de Canterbury et de St Paul.

Le prince Charles et ses deux fils, William et Harry, ont écourté leurs vacances en Suisse et sont rentrés dans l'après-midi à Londres.

En rupture avec le protocole royal, la reine Elizabeth II avait autorisé le prince de Galles, héritier de la Couronne, et son fils aîné, le prince William, à emprunter le même avion, ce qui leur est d'habitude interdit pour des raisons de sécurité.

Le deuxième fils de la reine, Andrew, duc d'York, a également interrompu ses vacances à la Barbade pour rentrer en Grande-Bretagne avec son ex-femme Sarah Ferguson.

La reine Elizabeth II est très affligée. "C'est une période très triste pour la reine. En deux mois, elle a perdu sa mère et sa soeur, mais elle est stoïque", a indiqué une source au Palais.

L'Union Jack a été mis en berne sur tous les bâtiments officiels, jusque dans les endroits les plus reculés du royaume, comme par exemple aux îles Malouines, dans l'Atlantique sud.

Le cercueil de la reine-mère a été transporté dimanche à la chapelle royale de tous les Saints, dans le parc du château de Windsor, qu'elle fréquentait assidûment depuis 1931.

Les funérailles de la veuve du roi George VI promettent d'être grandioses. Le cercueil de la reine-mère restera à Windsor jusqu'au 2 avril puis sera transféré dans la chapelle de la reine du palais St James.

Le vendredi 5, le cercueil sera conduit en procession vers Westminster, où sont célébrés tous les grands événements royaux (couronnements, mariages, funérailles) et où le public pourra venir se recueillir.

Le parlement de Westminster, en vacances pour les fêtes de Pâques, a été rappelé et se réunira le mercredi 3 pour que les membres des chambres des Communes et des Lords puissent rendre hommage à l'auguste défunte.


Les obsèques fixées au 9 avril La reine mère Elizabeth d'Angleterre, décédée, samedi, à l'âge de 101 ans, reposera aux côtés de son défunt époux le roi George VI au château de Windsor, au sud-ouest de Londres, après ses obsèques fixées au 9 avril. Le cercueil renfermant le corps de la `Queen Mum´ sera transféré mardi au palais de Saint-James, son ancienne résidence officielle dans le centre de la capitale. Mercredi, les élus du royaume se réuniront pour présenter leurs derniers hommages au membre le plus populaire de la famille royale. Vendredi, une procession amènera son corps dans le hall du Palais de Westminster, qui abrite les deux chambres du Parlement sur les bords de la Tamise, où la dépouille de la défunte sera exposée jusque dans la soirée, avant les obsèques proprement dites dans l'abbaye voisine de Westminster. Le cercueil gagnera alors par la route le château de Windsor pour un office religieux privé. Plus tard, la reine mère reposera pour l'éternité aux côtés de son mari, décédé il y a un demi-siècle, à l'intérieur de la chapelle Saint-George du château de Windsor. Les cendres de feu la princesse Margaret, la soeur cadette de l'actuelle reine Elizabeth II, décédée le 9 février, seront également inhumées le 9 avril auprès du corps de ses parents. (REUTERS)