La chapelle St George, dernière demeure des rois et de la reine-mère

AFP
La chapelle St George, dernière demeure des rois et de la reine-mère
©EPA

Située dans l’enceinte du château de Windsor, la chapelle St George, édifice royal de style gothique où la reine-mère Elizabeth était enterrée mardi au côté de son mari le roi George VI, a été la dernière demeure de dix précédents souverains.

A l’issue d’une brève cérémonie intime en début de soirée, le cercueil de la doyenne des Windsor devait être déposé dans le caveau familial, de même que les cendres de sa fille la princesse Margaret, décédée le 9 février dernier. Le roi Edouard IV fut le premier monarque à être enterré dans la chapelle du château de Windsor (ouest de Londres), en 1484. Le dernier fut le roi George VI en 1952.

Parmi les autres rois qui reposent dans cette chapelle figurent Charles Ier, exécuté en 1649 après la guerre civile anglaise, et Henri VIII, décédé en 1547 et enterré au côté de sa troisième épouse, Jane Seymour.

Des douzaines d’épouses royales, enfants et autres membres de la famille, ainsi que quelques nobles et hauts responsables, y sont aussi enterrés.

Le château de Windsor, l’une des trois résidences officielles de la reine Elizabeth, appartient à la monarchie britannique depuis plus de 900 ans.

La construction de la chapelle St George commença en 1475 avec Edouard IV, sur l’emplacement d’une ancienne chapelle, et se termina en 1528, sous le règne d’Henri VII. Mais les agrandissements, rénovations ou réparations n’ont jamais cessé depuis.

La chapelle est une «particularité royale», ce qui signifie qu’elle n’est pas sous l’autorité d’un évêque, mais directement du monarque.

Elle sert essentiellement de lieu de culte pour la reine et sa famille quand ils résident au château, mais elle a aussi été utilisée pour le mariage en 1999 du prince Edward, le plus jeune fils de la reine, avec Sophie Rhys-Jones. Plus de 500.000 personnes visitent cette chapelle chaque année.