L'opposition aux autres candidats prime

Près d'un électeur sur deux de Jean-Marie Le Pen avance ce facteur comme motivation de vote. Et un peu plus d'un tiers d'entre eux se déclarent ouvertement d'extrême droite

Ils sont 4.805.307 Français à avoir voté dimanche pour le président du Front National Jean-Marie Le Pen, soit 16,86% des suffrages exprimés.

M. Le Pen a ainsi obtenu 234.469 suffrages supplémentaires par rapport à ceux recueillis en 1995. Globalement, l'extrême droite (M. Le Pen et Bruno Mégret, chef du Mouvement national républicain) a obtenu en 2002 5.472.430, soit 901.592 voix de plus qu'en 1995.

Les premiers sondages réalisés dimanche permettent de se faire une idée du profil sociologique de cet électorat et de ses motivations. Ainsi le sondage `sortie des urnes´ (SSU) réalisé par CSA montre que sur 100 électeurs de Jean-Marie Le Pen, 37% se disent d'extrême droite, 35% sans préférence partisane, 17% de droite et 10% de gauche.

Presque un électeur sur deux de M. Le Pen dit avoir fait ce choix `pour marquer son opposition aux autres candidats´. Seulement 9% l'ont fait par `attachement au candidat´ lui-même, 19% pour manifester leur accord avec le `projet´ du président du Front national et 10% en faveur d'un `bilan´. 13% ne se prononcent pas.

Les électeurs de M. Le Pen mettent en avant comme principales motivations de vote la sécurité (68%) et l'immigration (57%).

Toujours selon ce sondage `sortie des urnes´, les électeurs de M. Le Pen sont nettement plus masculins (21% des hommes ont voté Le Pen) que féminins (15% des femmes). M. Le Pen a su aussi attirer les jeunes: 20% des 18-24 ans ont choisi le président du Front national, contre 12% pour M. Jospin et 10% pour M. Chirac.

CHOMEURS, OUVRIERS...

Mais cette tendance n'est pas confirmée dans un sondage réalisé dimanche par Ipsos: M. Le Pen a fait un meilleur score chez les proches de 50 ans (19% des 45-59 ans) que chez les 18-24 ans (16% d'entre eux ont voté pour lui). Au vu du sondage CSA, les professions dans lesquelles il fait ses meilleures performances sont les chômeurs (30%), devant les ouvriers (24%) et les `autres inactifs´

(20%). S'agissant des niveaux de diplôme, 21% sont sans diplôme et 9% seulement des personnes de niveau bac +2 votent pour le leader du FN, selon ce sondage à la sortie des bureaux de vote.

Les électeurs de M. Le Pen - plus d'un sur deux (53%) a `toujours su´ qu'il allait voter pour lui - ont fait ce choix `pour que son influence soit plus importante´, 26% `pour qu'il soit élu´, 11% pour qu'il soit au second tour (13% ne se prononçant pas). (AFP)

© La Libre Belgique 2002

Sur le même sujet