Réactions belges et étrangères

DUCARME (MR)

Une `heure claire´ pour la démocratie française

Le président du MR, Daniel Ducarme, considère le résultat enregistré par Jacques Chirac comme `une heure claire´ pour la démocratie française. Il n'empêche, le Front national reste à un pourcentage stable, ce qui est inquiétant, continue M. Ducarme: `Cela veut dire qu'il existe un noyau dur réfractaire pro-extrême droite´. Pour la suite, il faut souhaiter que les Français sortent de la cohabitation `pour mener la même politique à l'Elysée et à Matignon´. Mais l'extrême droite risque de fausser le jeu en faisant gagner la gauche aux législatives, conclut le président du MR.

DI RUPO (PS)

`Un sursaut magnifique de la jeunesse´

Le président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, se réjouit de l'échec de l'extrême droite au deuxième tour des présidentielles françaises, `même si c'est un échec tout relatif´.

M. Di Rupo souligne en particulier `le sursaut magnifique de la jeunesse´ qui est une preuve de bonne santé de la démocratie. Mais le président du PS tient aussi à relever `la capacité des électeurs de gauche à dépasser leurs contingences personnelles´. Pour un homme, une femme, un jeune de gauche, voter Chirac, c'est s'arracher une partie de soi-même, continue Elio Di Rupo. `Mais ils l'ont fait pour la démocratie´. Entre Le Pen et Chirac, les électeurs de gauche se trouvaient devant `un choix affolant´. Ils se sont prononcés pour un candidat qui ne brillait ni par ses réalisations, ni par son projet, ni par ses qualités éthiques, poursuit encore le socialiste. `Mais ce n'est pas la victoire de la droite et ce n'est pas la victoire d'un homme´.

Pour les élections législatives qui se profilent, `les jeux ne sont pas faits´, estime-t-il. Elio Di Rupo souhaite à présent que les Français optent, lors de ce `3e tour´, pour un parti ou un candidat `non par défaut mais par conviction et choix positif´. Les électeurs traumatisés vont vouloir voter positivement, croit encore le président du PS.

BAUDUIN (ECOLO)

`Un ouf de soulagement, mais ce n'est pas la fête´

Du côté des écologistes francophones, on a poussé dimanche un ouf de soulagement: la population française a eu le sursaut qu'on attendait d'elle. `Mais on n'a pas envie de faire la fête quand on voit qu'il y a encore 18 pc pour Le Pen´, note Jacques Bauduin, secrétaire fédéral (SF) d'Ecolo, pour qui `tout commence aujourd'hui´. Pour la gauche plurielle, il s'agit maintenant de gagner les législatives, ajoute le SF d'Ecolo. Le cas échéant, cela aboutirait à une nouvelle cohabitation qui entraînerait une véritable crise de régime, croit Bauduin. `Ce n'est pas la solution politique idéale: les institutions de la Ve République se trouveraient en difficulté. Le système politique français a besoin d'une réforme. (An. H.)

PAT COX

`Une victoire pour les Français et l'Europe´

La réélection de Jacques Chirac est `une victoire pour les Français et pour l'Europe´, a déclaré dimanche soir Pat Cox, président du Parlement européen. `Les hommes et femmes politiques en France et en Europe doivent redoubler leurs efforts pour mieux comprendre les préoccupations quotidiennes et légitimes de nos concitoyens´. (BELGA)

© La Libre Belgique 2002