Bush et Kerry ex-aequo dans les derniers sondages

Le résultat de la présidentielle américaine restait toujours aussi imprévisible mardi en milieu de journée alors que, selon les derniers sondages, le démocrate John Kerry talonnait le républicain George W. Bush sur la question de la capacité à diriger et la lutte antiterroriste. Le carnet de campagne du correspondant de la libre.be à New York

AFP
Bush et Kerry ex-aequo dans les derniers sondages
©EPA

Le résultat de la présidentielle américaine restait toujours aussi imprévisible mardi en milieu de journée alors que, selon les derniers sondages, le démocrate John Kerry talonnait le républicain George W. Bush sur la question de la capacité à diriger et la lutte antiterroriste.

Des dizaines de millions d’Américains ont pris le chemin des urnes dans tout le pays, tandis que toutes les grandes chaînes de télévision, mobilisées avant l’aube sur le scrutin, rapportaient sur la base des toutes dernières enquêtes d’opinion que les deux principaux candidats faisaient jeu égal.

Un sondage CBS News confirme, comme le relevait déjà lundi une enquête Gallup que l’avance substantielle que possédait le président sortant George W. Bush en matière de lutte antiterroriste, son principal atout, s’est pratiquement entièrement érodée.

Nombre d’experts estiment que la participation électorale dans cette présidentielle, l’une des plus serrées de l’histoire, qui tient aussi en haleine le monde entier, pourrait atteindre un chiffre record. Ceci pourrait favoriser John Kerry, préféré nettement des millions d’électeurs votant pour la première fois.

Selon un sondage du Washington Post, il obtient en effet 59% des intentions de vote des 18-30 ans, contre 39% à George W. Bush.

Pratiquement tous les sondages publiés mardi continuaient à donner les deux candidats ex-aequo. Quatre (Washington Post, CBS, Zogby, ABC) attribuaient une avance d’un ou deux points à George W. Bush, une différence statistiquement sans signification compte tenu des marges d’erreur, tandis qu’un sondage Fox News donnait Kerry vainqueur avec 48% des intentions de vote contre 46% à Bush. Une sixième enquête réalisée par l’institut American Research Group attribuait 48% des intentions de vote aux deux candidats.

L’indépendant Ralph Nader, selon toutes les enquêtes, ne devrait pas être en mesure de jouer les trublions. Il ne recueille en général qu’1% des intentions de vote.

Le résultat de l’élection était tout aussi imprévisible dans les Etats clés pouvant basculer d’un côté comme de l’autre, comme la Floride (sud-est), l’Ohio (nord) ou la Pennsylvanie (est).

L’élection présidentielle américaine se joue en deux temps. Dans ce pays fédéral, le candidat arrivant en tête au suffrage universel rafle, dans 48 Etats sur 50, la totalité des grands électeurs qui désigneront ensuite le président. Pour être élu, un candidat doit remporter au moins 270 des 538 grands électeurs du collège électoral.

Selon les derniers sondages, les Américains qui pendant des mois considéraient que George W. Bush constituait un choix nettement meilleur pour protéger l’Amérique du terrorisme, paraissent avoir révisé leur jugement et estiment John Kerry parfaitement capable de mener cette tâche, qui constitue à leurs yeux la grande priorité du pays.

Selon le sondage CBS, le nombre d’Américains faisant fortement confiance à M. Bush dans la lutte contre le terrorisme est aussi passé de 70 à 64%, tandis que M. Kerry continuait à recueillir 62% d’avis favorables.

L’écart s’est aussi fortement réduit entre les deux candidats sur leurs qualités de dirigeants. M. Bush qui recueillait encore en milieu de semaine dernière 62% d’approbation est tombé à 58%, tandis que M. Kerry passe de 52% à 54%.

Ces deux thèmes étaient considérés comme des valeurs sûres pour les républicains. Selon Gallup, le recul pourrait être attribué à l’accent mis par la campagne Kerry sur la disparition d’explosifs en Irak et la vidéo d’Oussama ben Laden menaçant d’effectuer de nouveaux attentats aux Etats-Unis.