Iouchtchenko appelle à une médiation internationale

Le chef de l’opposition ukrainienne Viktor Iouchtchenko a jugé jeudi que l’implication d’un médiateur international était essentielle pour résoudre la crise par des «moyens politiques », appelant la communauté internationale à ne pas reconnaître le résultat du scrutin présidentiel.

AFP

Le chef de l’opposition ukrainienne Viktor Iouchtchenko a jugé jeudi que l’implication d’un médiateur international était essentielle pour résoudre la crise par des «moyens politiques », appelant la communauté internationale à ne pas reconnaître le résultat du scrutin présidentiel.

«Pour que le conflit en Ukraine soit réglé par des moyens politiques, il nous faut un médiateur international important. Je sais comme il est difficile de négocier avec ce pouvoir. Je ne veux pas que ces négociations soient menées en coulisses », a déclaré M. Iouchtchenko devant une centaine de milliers de ses partisans, rassemblés sur la place de l’Indépendance, dans le centre de Kiev.

«Je m’adresse aux Parlements et aux gouvernements du monde entier pour que ne soient pas reconnus comme légitimes les résultats de l’élection présidentielle annoncés hier par la Commission électorale centrale », a dit M. Iouchtchenko.

«Ces résultats ont été falsifiés », a-t-il ajouté.

M. Iouchtchenko a par ailleurs appelé les forces de l’ordre à rejoindre le mouvement de grève générale annoncé la veille par l’opposition pour contester l’élection présidentielle.

«J’en appelle particulièrement aux hommes en uniforme. J’ai été capitaine dans l’armée ukrainienne. Je veux vous dire, nous respirons le même air, nous avons la même patrie et une seule Constitution. (...) Rejoignez le mouvement de grève générale », a déclaré M. Iouchtchenko.

«Nous ne quitterons pas la place avant la victoire », a-t-il aussi lancé.

L’ancien président polonais Lech Walesa se trouvait jeudi à Kiev, sur l’invitation de M. Iouchtchenko. Il s’est entretenu avec le leader de l’opposition et devait rencontrer Viktor Ianoukovitch, vainqueur contesté de la présidentielle de dimanche.

Selon la présidence lituanienne, le président ukrainien sortant Leonid Koutchma, qui avait désigné le Premier ministre Viktor Ianoukovitch pour lui succéder, a appelé ses homologues polonais et lituanien Aleksander Kwasniewski et Valdas Adamkus à servir de médiateurs dans le conflit.

L’Ukraine est secouée par une vague de contestations sans précédent contre l’élection du candidat du pouvoir pro-russe Viktor Ianoukovitch à la présidence lors d’un scrutin entaché de fraudes, jugé illégitime par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, et également mis en doute par l’UE et nombre de pays occidentaux.

Le président russe Vladimir Poutine, qui a apporté un soutien très appuyé à M. Ianoukovitch dans la campagne et lui a envoyé jeudi un message de félicitations, prenant le contre-pied des déclarations occidentales, était à La Haye jeudi pour un sommet Russie-UE qui devait être dominé par la question de l’Ukraine.