«Nous n'abandonnerons pas!»

(M.Bu.)

Dans la neige et dans le froid, «ça n'entamera pas notre détermination», explique Alyona Getmanchuk, journaliste à la télévision privée ukrainienne, jointe mercredi soir par téléphone. Depuis deux jours, elle est dans la rue. Elle parle «d'environ 500000 personnes -des supporters de Iouchtchenko- désormais rassemblées dans les alentours de la place de l'Indépendance», au centre de la capitale ukrainienne. Et «les gens continuent d'affluer, ils viennent de tous les coins du pays», s'enthousiasme-t-elle. «Tout le monde aide tout le monde: les habitants de Kiev descendent apporter de la nourriture et des boissons chaudes à ceux qui passent la nuit dans les rues.» Reconnaître ces résultats? Elle rit: «Les gens ne reconnaîtront jamais les résultats de ces élections. Nous allons nous battre. La population ukrainienne attend énormément de l'Union européenne et des Etats-Unis, peut-être trop», souligne Alyona Getmanchuk. «L'Europe a fait une déclaration aujourd'hui. Alors non, nous ne reconnaîtrons pas ces résultats! Maintenant tout le monde attend de voir ce que va faire Viktor Iouchtchenko. Comment va-t-il réagir? Toute l'Ukraine est suspendue à ses plans.» Comme une traînée de poudre la rumeur s'est propagée sur la ville, explique encore la jeune Ukrainienne: «Des forces russes seraient entrées en Ukraine. Tout le monde parlait de cela aujourd'hui.» Elle temporise: «On verra bien. Personne ne peut prédire l'avenir immédiat. Et puis le président Koutchma est encore là. On ne sait pas non plus ce qu'il compte faire...»

© La Libre Belgique 2004