Les Européens ne veulent pas du nucléaire

Les citoyens européens ne sont pas favorables au développement du nucléaire pour réduire la dépendance énergétique. A peine 12 pc d'entre eux soutiennent l'option nucléaire, selon un sondage Eurobaromètre présenté mardi. Ils sont par contre largement favorables à ce que leurs gouvernements favorisent l'énergie solaire (48 pc), les nouvelles technologies (41 pc) et l'énergie éolienne (31 pc).

Les Européens ne veulent pas du nucléaire
©EPA
BELGA

Les citoyens européens ne sont pas favorables au développement du nucléaire pour réduire la dépendance énergétique. A peine 12 pc d'entre eux soutiennent l'option nucléaire, selon un sondage Eurobaromètre présenté mardi.

Ils sont par contre largement favorables à ce que leurs gouvernements favorisent l'énergie solaire (48 pc), les nouvelles technologies (41 pc) et l'énergie éolienne (31 pc).

En Belgique, 11 pc des citoyens pensent que les autorités doivent jouer la carte nucléaire pour réduire la dépendance aux importations énergétiques.

Seuls les Suédois (32 pc), les Finlandais (27 pc) et les Lituaniens (21 pc) soutiennent quelque peu cette option. En Autriche, elle ne reçoit le soutien que de 5 pc de la population.

A la présidence de l'UE durant ce semestre, Vienne n'en devra pas moins mener le difficile débat sur la politique énergétique de l'Europe, dans un contexte géopolitique incertain.

Le sondage Eurobaromètre révèle que 47 pc des Européens sont favorables à une politique énergétique menée à l'échelon de l'UE, plutôt qu'au niveau national ou régional.

S'ils soutiennent le développement des énergies alternatives, les Européens sont peu disposés à mettre la main au portefeuille. Plus de la moitié (54 pc) des personnes interrogées refuserait de payer davantage pour une énergie issue de sources renouvelables, tandis que 27 pc seraient prêtes à s'acquitter d'un surplus de 5 pc maximum.