Tentative de suicide d’un acquitté

Alain Marécaux, un des acquittés de l’affaire de pédophilie d’Outreau, considérée comme l’un des pires fiascos de la justice française, a fait une tentative de suicide dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris mardi auprès de son employeur. M. Marécaux, un huissier de justice de 41 ans, a été hospitalisé à Calais. Il avait témoigné la semaine dernière de sa vie brisée par cette sordide affaire.

AP

Alain Marécaux, un des acquittés de l’affaire de pédophilie d’Outreau, considérée comme l’un des pires fiascos de la justice française, a fait une tentative de suicide dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris mardi auprès de son employeur.

M. Marécaux, un huissier de justice de 41 ans, a été hospitalisé à Calais. Son employeur Hervé Marcotte-Ruffin, qui a révélé la tentative de suicide, a indiqué qu’il ne disposait d’aucune information sur son état de santé mais, selon RTL, Alain Marécaux était hors de danger mardi matin.

Il avait témoigné la semaine dernière de sa vie brisée par cette sordide affaire avec les autres acquittés devant une commission d’enquête parlementaire, lors d’une audition publique qui avait ému tout le pays.

M. Marécaux avait déjà été hospitalisé en juillet 2004 pour une tentative de suicide après sa condamnation en première instance à 18 mois de prison avec sursis pour agression sexuelle sur son fils cadet. Ne cessant de clamer son innocence, il avait été finalement acquitté le 1er décembre lors du procès en appel, ainsi que cinq autres personnes.

M. Marécaux, dont le couple a éclaté suite à cette affaire, avait été incarcéré en novembre 2001 pour viols et agressions sexuelles sur trois enfants, dont son fils, et avait fait 24 mois de détention provisoire.

Un des accusés est mort en prison dans des conditions controversées avant d’avoir été jugé.

Après le second procès, le président Jacques Chirac avait présenté au nom de la France ses «regrets et excuses» aux acquittés.

Sur le même sujet