Un mort lors d’une manifestation en Afghanistan

Un Afghan a été tué et au moins quatre autres blessés lundi dans l’est de l’Afghanistan lors d’une manifestation contre la publication en Europe de caricatures du prophète Mahomet, ont indiqué des responsables locaux. Un millier de personnes y ont réclamé la fermeture de l’ambassade du Danemark, le pays où les dessins ont été publiés pour la première fois en septembre.

Un mort lors d’une manifestation en Afghanistan
©AP
AFP

Un Afghan a été tué et au moins quatre autres blessés lundi dans l’est de l’Afghanistan lors d’une manifestation contre la publication en Europe de caricatures du prophète Mahomet, ont indiqué des responsables locaux.

La police a tiré des coups de feu et au moins cinq personnes ont été blessés par balles lors de cette manifestation à Mihtarlam, capitale de la province de Laghman. Un millier de personnes y ont réclamé la fermeture de l’ambassade du Danemark, le pays où les dessins ont été publiés pour la première fois en septembre.

Les blessés ont été transférés à l’hôpital de Jalalabad, capitale de la province voisine de Nangarhar, où l’un d’entre eux est décédé.

Il s’agit du premier mort dans une série de manifestations organisées en Afghanistan pour protester contre la publication dans plusieurs pays européens de ces caricatures jugées insultantes pour la communauté musulmane.

Des responsables religieux avaient pris la tête de la manifestation à Mihtarlam, où une manifestation identique avait déjà rassemblé un millier de personnes dimanche.

Outre la fermeture de l’ambassade du Danemark, les manifestants ont réclamé le rappel de l’ambassadeur danois et le départ des troupes danoises d’Afghanistan.

Le Danemark a prévu de doubler d’ici quelques mois le contingent de 170 soldats dont il dispose en Afghanistan dans le cadre de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf), qui compte quelque 10.000 militaires placés sous commandement de l’Otan.

D’autres manifestations ont également rassemblé lundi plusieurs centaines de personnes à Kandahar, la grande ville du sud afghan, ancien bastion des talibans, à Mazar-i-Sharif (nord) et dans la province de Kapisa, voisine de celle de Kaboul.

Près de 5.000 personnes ont également manifesté dans la province de Parwan, voisine de Kaboul.

Dans la capitale afghane, une centaine de militaires de l’Otan et de policiers afghans avaient pris place aux abords de l’ambassade du Danemark, à proximité de laquelle environ trois cents manifestants ont brûlé des drapeaux danois aux cris de «mort au Danemark », «mort à la Norvège » - un des pays européens où les dessins ont également été publiés -, «mort aux Etats-Unis », «mort à Bush », le président américain.

En mai dernier, quinze personnes avaient été tuées lors de manifestations de protestation contre la profanation présumée du Coran, dont un exemplaire, selon le quotidien américain Newsweek, avait été jeté aux toilettes par des soldats américains au centre de détention américain de Guantanamo, à Cuba.

S’affirmant «très offensé » par la publication des caricatures, le président afghan Hamid Karzai a appelé dimanche les musulmans au calme.

«En tant que musulman je me sens très offensé », a-t-il déclaré à la télévision américaine CNN.

Mais «je demande à mes coreligionnaires (...) de rester au-dessus de cette controverse et de ne pas se mettre au niveau de ceux qui ont publié ces caricatures », avait-il affirmé en ajoutant: «Dieu nous demande de pardonner ».

Sur le même sujet