Explosions dans des trains de Bombay : au moins 140 morts

Au moins 140 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées mardi dans sept attentats à l’explosif dans les transports ferroviaires de la capitale financière de l’Inde, Bombay, et de sa banlieue, selon des responsables hospitaliers et policiers.

Explosions dans des trains de Bombay : au moins 140 morts
©AP
AFP

Au moins 140 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées mardi dans sept attentats à l’explosif dans les transports ferroviaires de la capitale financière de l’Inde, Bombay, et de sa banlieue, selon des responsables hospitaliers et policiers.

Des médecins des hôpitaux Bhabha, Sion et KEM de Bombay ont déclaré à l’agence de presse indienne Press Trust of India (PTI) que le bilan était d’au moins 90 morts.

Le directeur général de la police de l’Etat du Maharashtra, P.S. Pasricha, avait déclaré un peu plus tôt que «de 70 à 80 personnes au minimum sont mortes ». Bombay est la capitale du Maharashtra.

Au moins 211 personnes ont été blessées et admises dans les trois hôpitaux, a indiqué un inspecteur de police, M. Ganme.

Six explosions ont eu lieu à l’heure de pointe dans des gares bondées ou des trains dans les quartiers de Matunga, Khar, Mahim, Jogeshwari, Borivali et Bhayendar à Bombay même et dans sa banlieue. Une septième explosion a eu lieu dans un métro du quartier de Khar.

Ces déflagrations ont été causées par des explosifs, selon la police. «Les experts ont été appelés (sur place) et vont déterminer quels types d’explosifs ont été utilisés », a dit le préfet de police de Bombay, A.N. Roy.

«A l’évidence, un groupe terroriste est à l’origine de ces explosions car un être humain normal ne pourrait pas avoir fait cela », a ajouté M. Roy.

Les explosions ont toutes eu lieu dans un intervalle de 20 minutes, a ajouté M. Roy. La première s’est produite peu avant 13h00 GMT dans un train de Khar, selon des responsables.

Selon des témoins, les explosions ont eu lieu dans des wagons de première classe.

M. Roy a appelé la population au calme à la suite des attentats. Une partie des liaisons ferroviaires ont été suspendues.

La ville de Bombay, capitale financière de l’Inde connue aussi pour ses bidonvilles, a été plusieurs fois la cibles d’attentats à la bombe dans le passé. En 1993, une série d’explosions y avaient fait environ 250 morts et plus de 1.000 blessés.