Les raids coupent une voie d'accès de l'aide

Les derniers raids aériens israéliens au Liban ont coupé un "cordon ombilical" pour l'acheminement de l'aide humanitaire et ont interrompu des évacuations vers la Syrie, ont déploré vendredi plusieurs organisations humanitaires.

AFP
Les raids coupent une voie d'accès de l'aide
©AP

Les derniers raids aériens israéliens au Liban ont coupé un "cordon ombilical" pour l'acheminement de l'aide humanitaire et ont interrompu des évacuations vers la Syrie, ont déploré vendredi plusieurs organisations humanitaires.

L'aviation israélienne a bombardé vendredi quatre ponts sur la voie littorale rapide entre Beyrouth et le Nord du pays, essentiels au trafic entre le Liban et la Syrie. "C'était la voie d'approvisionnement principale pour le HCR, toutes nos fournitures viennent de Syrie", a souligné Jennifer Pagonis, porte-parole du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

"Des dommages importants ont été causés à la route, avec pour résultat aujourd'hui qu'on ne peut pas acheminer des secours d'Arida, de la Syrie vers Beyrouth", a renchéri Christiane Berthiaume, porte-parole du Programme alimentaire mondial.

Elle a ajouté que l'ONU voulait envoyer sur place une équipe pour évaluer les dégâts et voir si on pouvait emprunter d'autres routes secondaires entre le Liban et la Syrie, mais que les forces israéliennes n'avait pas donné leur accord.

"Nous n'avons pas eu l'autorisation de vérifier la route entre Beyrouth et Arida (Syrie) qui est vraiment le cordon ombilical pour faire parvenir de l'aide au Liban", a déclaré Mme Berthiaume.

"Les incidents comme ceux de cette nuit montrent qu'il faut absolument qu'on puisse trouver d'autre points d'entrée par voies maritime et aérienne pour acheminer des vivres à l'intérieur du Liban", a-t-elle ajouté.

L'Organisation internationale pour les migrations a pour sa part indiqué que les bombardements l'avaient forcée à interrompre l'évacuation vers la Syrie de travailleurs migrants philippins et sri-lankais fuyant le conflit. Un convoi devait partir vendredi en direction de la Syrie.

Sur le même sujet