Vote socialiste, Royal favorite

Les militants socialistes français votent dans tout le pays pour désigner leur candidat à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, la grande favorite, espérant être élue dès le premier tour. Si elle était désignée candidate socialiste, Ségolène Royal, 53 ans, aurait des chances réelles d'être la première femme à accéder à la présidence en France au printemps. Votre avis sur le forum de lalibre.be

BELGA
Vote socialiste, Royal favorite
©AP

Les militants socialistes français votaient jeudi dans tout le pays pour désigner leur candidat à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, la grande favorite, espérant être élue dès le premier tour.

Si elle était désignée candidate socialiste, Ségolène Royal, 53 ans, aurait des chances réelles d'être la première femme à accéder à la présidence en France au printemps.

Les "pointages internes" au parti socialiste la donnent largement en tête pour être investie, mais Mme Royal n'était toutefois pas assurée d'obtenir une majorité de voix dès jeudi face à l'ex-premier ministre Laurent Fabius et l'ancien ministre de l'Economie Dominique Strauss-Kahn.

En cas de ballottage, qui pourrait rebattre les cartes, les militants du premier parti d'opposition du pays retourneront aux urnes le 23 novembre pour départager les deux candidats arrivés en tête.

Les partisans de Dominique Strauss-Kahn estiment le score de Mme Royal dans une fourchette 45-55%. "S'il y a un second tour je le gagnerai", a encore affirmé mercredi soir à ses fidèles M. Strauss-Kahn, crédité de 20 à 25% d'intentions de vote, selon des pointages internes.

Quant à Laurent Fabius, crédité de 25% d'intentions de vote, il se voit aussi au second tour face à Mme Royal.

"Présidentielle: A deux contre une", résumait jeudi le quotidien de gauche Libération.

L'une des inconnues de ce scrutin réside dans le choix des nouveaux adhérents qui ont afflué au parti ces derniers mois, soit près du tiers des inscrits, et qui pencheraient dans leur majorité pour Mme Royal.

"Je suis sereine", a simplement répondu jeudi matin Mme Royal, qui a reçu ces dernières semaines le soutien de la plupart des hiérarques et des grands barons locaux.

Le chef du parti socialiste, François Hollande, également compagnon de Ségolène Royal avec laquelle il a quatre enfants, parie comme les autres sur un fort taux de participation "d'au moins 80%".

Les trois prétendants ont achevé mercredi soir six semaines d'une intense campagne interne menée dans une ambiance de plus en plus tendue. Ils se sont affrontés lors de débats inédits en France qui rappellent les "primaires" américaines.

Sourire accroché aux lèvres dans un tailleur impeccable, Ségolène Royal veut incarner une forme de renouveau grâce à l'avènement d'une "démocratie participative" et accorde une large place aux questions de société, à l'écologie, tout en adoptant des positions jugées proches de la droite par ses détracteurs sur des thèmes liés à la sécurité et à l'immigration.

De son côté, Dominique Strauss-Kahn s'est présenté en porte-drapeau d'une vision "réaliste" et résolument "social-démocrate", tandis que Laurent Fabius a défendu jusqu'au bout son ancrage à gauche.

Chacun des trois présidentiables a assuré qu'il soutiendrait celui qui incarnera le PS en 2007.

Selon un dernier sondage Ipsos mené auprès des sympathisants socialistes et publié jeudi dans l'hebdomadaire Le Point, 66% auraient "le plus de chances" de voter pour Ségolène Royal.

24% d'entre eux se prononceraient pour Dominique Strauss-Kahn et 10% pour Laurent Fabius.

Mme Royal ferait jeu égal, en cas de duel final à la présidentielle, avec le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, le candidat le mieux placé à droite selon les dernières enquêtes d'opinion.

Le scrutin socialiste a commencé dans quelques centres de vote. La plupart des 4.000 bureaux, installés dans les locaux des sections socialistes, des mairies, voire dans des cafés dans les petites communes, devaient ouvrir de 16H00 à 22H00 GMT.

Une estimation de la participation sera donnée jeudi vers 23H00 GMT, puis "un peu plus tard, une fourchette" qui indiquera s'il y a ou non un deuxième tour, selon la direction du parti. Les résultats quasi-officiels devraient être annoncés vers 04H00 voire 05H00.


Les Français de l'étranger sont 2 fois plus nombreux qu'en 2002 Les Français de l'étranger inscrits sur les listes électorales pour l'élection présidentielle de 2007 sont deux fois plus nombreux qu'en 2002, a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères. "Il y avait 385.000 inscrits en 2002, il y en aura au moins 700.000 en 2007, soit quelque chose qui tournera autour du double", a déclaré à la presse le directeur des Français de l'étranger, François Barry-Delongchamps. Comparé au nombre d'électeurs de chaque département français, l'électorat des Français de l'étranger se situe désormais en 18ème position sur la centaine des départements français, toujours selon le ministère des Affaires étrangères. La participation des Français de l'étranger à l'élection présidentielle, en revanche, baisse régulièrement: 78,78% au 2ème tour de 1981, 64,91% au 2ème tour de 1988, 53% au 2ème tour de 1995, 44,22% au 2ème tour de 2002. Pour encourager les Français à voter, le Quai d'Orsay a créé un serveur dénommé ELECTIS, espace sécurisé accessible sur le site France-diplomatie à partir du "guichet d'administration électronique", au moyen d'un numéro d'identification consulaire et d'un code personnel.