Et vogue le "Traité"

Le " Traité de Rome ", c'est aussi un voilier de 16 mètres de long qui avait fait les beaux jours de l'Europe en participant à plusieurs courses internationales dans les années 70 et 80. Il était tombé dans l'oubli dans un port espagnol. Grâce à quelques passionnés de voile, le voici qui revient à l'actualité.

Christophe Lamfalussy

Le " Traité de Rome ", c'est aussi un voilier de 16 mètres de long qui avait fait les beaux jours de l'Europe en participant à plusieurs courses internationales dans les années 70 et 80. Il était tombé dans l'oubli dans un port espagnol. Grâce à quelques passionnés de voile, le voici qui revient à l'actualité. Jusqu'à la fin mars, on peut l'admirer devant le bâtiment du Conseil à Bruxelles, le Juste Lipse.

"Notre idée, c'est qu'il puisse servir aux futures présidences. Hormis le Luxembourg, la plupart des pays de l'Union européenne ont une mer ou un grand fleuve", explique Guy Vanhaeverbeke, fondateur en 1976 de l'association "Sail for Europe", avec Patricia Colmant et Philippe Hanin.

Récupéré dans un petit port du golfe de Valence, où il était en cale sèche, le " T raité de Rome " est désormais loué pour un euro symbolique pour six ans. L'association espère trouver un financement pour le remettre complètement sur pied et l'envoyer dans un tour d'Europe.

Leo Tindemans avait baptisé ce voilier en 1977 à Ostende, sous présidence belge. Jamais, dira-t-il, sa photo n'avait fait autant le tour du monde.

Dès 1977-1978, le " Traité de Rome " finit troisième de la Whitbread Round the World Race, mené par le skipper belge Philippe Hanin. Pendant les années 80, le voilier a fait plusieurs tours d'Europe, avec un équipage de l'Europe des Neuf. Il tomba dans l'oubli, avant d'être retrouvé et confié aux bons soins du Brussels Royal Yacht Club, au canal de Bruxelles-Willebroeck.

Le voilier en alu est la mascotte d'une exposition sur les 50 ans des Traités de Rome, qui s'est ouverte vendredi au Juste Lipse. Elle est accessible du lundi au vendredi, de 9h à 17h, jusqu'à la fin mai. Ouverture exceptionnelle le 5 mai.

L'idéal et le courage

C'est l'occasion de découvrir le nouvel atrium du "Juste Lipse", qui crée à l'abri de la pluie un bel espace d'expositions et une occasionnelle salle de presse. "Dans une époque de doute et de cynisme", a dit hier le Haut représentant Javier Solana au personnel du Conseil, "avoir de l'idéal peut faire de vous une cible facile. A force de détermination et de courage, nous y arriverons. J'y arriverai avec vous tous."

L'exposition est réalisée avec la collaboration du Centre virtuel de la connaissance sur l'Europe. Elle s'articule autour de quatre thèmes : les précurseurs de l'idée européenne, l'histoire du Secrétariat général, le Conseil européen et les bâtiments du Conseil. Des photos et des archives sont aussi exposées. On y voit notamment l'étonnant fac-similé d'un préaccord entre Russes et Anglosaxons sur le partage d'influence entre les futurs blocs à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il était inscrit à la main "50 pc - 50 pc" pour la Yougoslavie.

© La Libre Belgique 2007