Très légère fuite radioactive dans une centrale après le séisme

Une très légère fuite radioactive, sans danger, a été détectée lundi après un incendie dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa (centre du Japon) provoqué par un séisme qui a secoué la région, a-t-on appris de source officielle.

AFP

Une très légère fuite radioactive, sans danger, a été détectée lundi après un incendie dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa (centre du Japon) provoqué par un séisme qui a secoué la région, a-t-on appris de source officielle.

"Nous pouvons confirmer que de l'eau contenant de la matière radioactive a fui", a déclaré Shougo Fukuda, un porte-parole de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) qui gère la centrale, une des plus grandes du monde. "Mais la fuite est bien en dessous des niveaux qui pourraient affecter l'environnement", a assuré M. Fukuda.

Aucun des employés de la centrale n'a été exposé à des radiations, a ajouté le porte-parole. La cause de la fuite radioactive - séisme ou incendie - n'est pas encore connue. Après le tremblement de terre, un incendie s'était déclaré dans la centrale de Kashiwazaki-Kariwa, située à proximité de l'épicentre du séisme. Il a été rapidement maîtrisé.

Le feu a éclaté dans un transformateur. Les quatre réacteurs nucléaires de la centrale se sont automatiquement arrêtés pendant le tremblement de terre, selon Tepco.

La ville de Kashiwazaki, dans la préfecture de Niigata, à 250 km au nord-ouest de Tokyo, a été la zone la plus durement secouée lundi matin par un séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle de Richter qui a fait 7 morts et des centaines de blessés.