Un peu de pesticides dans votre vin ?

Une lampée de vin, une goutte de pesticides, un verre de grand cru, un cocktail toxique : du tout en un pour les amateurs de la dive bouteille. Si l'on en croit des associations de lutte contre la présence de pesticides dans la chaîne alimentaire, pas un vin traditionnel n'y échapperait. Pas même les grands noms, à 200 € la bouteille.

Un peu de pesticides dans votre vin ?
©Olivier Pirard
Sabine Verhest

Une lampée de vin, une goutte de pesticides, un verre de grand cru, un cocktail toxique : du tout en un pour les amateurs de la dive bouteille. Si l'on en croit des associations de lutte contre la présence de pesticides dans la chaîne alimentaire, pas un vin traditionnel n'y échapperait. Pas même les grands noms, à 200 € la bouteille.

Les associations du Réseau européen d'action contre les pesticides (PAN-Europe) ont analysé quarante bouteilles de rouge (trente-quatre réalisées selon la méthode traditionnelle et six issues de l'agriculture biologique), des vins français (Pomerol et Saint-Estèphe, notamment), autrichiens, allemands, portugais, italiens, sud-africain, australien et chilien. Résultats : à l'exception de cinq cuvées biologiques, tous étaient contaminés. Les échantillons prélevés contenaient plus de quatre résidus de pesticides différents en moyenne, les plus infectés en présentaient jusqu'à dix, dont certains potentiellement cancérigènes, neurotoxiques, perturbateurs endocriniens et néfastes au développement ou à la reproduction.

"Dans certains vins, nous avons trouvé des taux de pesticides 5 800 fois plus élevés que ce qui est permis pour l'eau , a déclaré, mercredi à Bruxelles, François Veillerette, président du Mouvement français pour les droits et le respect des générations futures. Si ce vin avait été transformé en eau, nous n'aurions jamais pu le vendre !"

"Il n'est cependant pas question de dire aux gens de ne plus boire , a embrayé Elliott Cannell, le représentant de PAN-Europe. Toute la chaîne alimentaire est contaminée et l'on ne peut pas arrêter de manger. Le vin biologique est bon, mais la solution est surtout d'assainir la chaîne alimentaire."

Selon François Veillerette, "la viticulture représente 3 pc de la surface agricole en France, mais elle utilise 20 pc de tous les pesticides . Nous ne sommes pas dans le principe de précaution, mais dans l'exposition systématique des populations", avec "un effet cocktail problématique pour la santé" , en particulier celle des agriculteurs, plus exposés au risque de cancer.

Pas de limites

La concentration de pesticides présents dans le raisin utilisé, très élevée, ne dépasse toutefois pas les limites maximales autorisées. Comme il n'existe pas de limites pour le vin à proprement parler, l 'étude de PAN-Europe permet aux verts de revendiquer le renforcement de la législation sur les pesticides que sont en train de réviser les eurodéputés et les Etats membres. "Nous ne voulons pas interdire tous les pesticides , a assuré l'eurodéputée verte allemande Hiltrud Breyer, rapporteur du Parlement pour ce dossier, mais nous débarrasser des substances dangereuses." "Nous produisons deux tiers du vin du monde , a rappelé Elliott Cannell, nous avons une responsabilité."