Betancourt en danger de mort ?

Ingrid Betancourt est-elle " en danger de mort imminente", comme l'a proclamé mardi soir dans son message aux Farc le président Nicolas Sarkozy ? Tout indique que les informations sur l'état de santé de l'otage des guérilleros depuis plus de six ans ne résultent pas uniquement d'une volonté de dramatisation pour obtenir sa libération.

Ingrid Betancourt est-elle "en danger de mort imminente", comme l'a proclamé mardi soir dans son message aux Farc le président Nicolas Sarkozy ? Tout indique que les informations sur l'état de santé de l'otage des guérilleros depuis plus de six ans ne résultent pas uniquement d'une volonté de dramatisation pour obtenir sa libération.

Lors de sa conférence de presse, mercredi à Paris (lire en page 2), Lorenzo Delloye-Betancourt a lui aussi expliqué que l'état de santé de sa mère était "très grave". Elle souffre d'une hépatite B et d'une leshmaniose, une maladie provoquée par un parasite qui peut atteindre la rate et le foie, a-t-il indiqué en substance. Cette condition médicale "oblige à présent une transfusion sanguine dans les heures qui viennent sous peine de perdre la vie", a précisé le fils de la Franco-Colombienne.

Il a confirmé par ailleurs que sa mère observerait bien, comme le bruit en avait couru, une grève de la faim, depuis le 23 février, date anniversaire de son enlèvement, il y a six ans. Un "geste inouï" mais "pas surprenant pour ceux qui connaissent ma mère", a expliqué Lorenzo Delloye-Betancourt. "Son refus [...] de s'alimenter [...] démontre que, malgré son affaiblissement physiologique extrême, elle n'a pas perdu une once de combativité", a-t-il expliqué. En revanche, Astrid Betancourt, la soeur d'Ingrid, a affirmé ne pas croire à cette grève de la faim. "C'est une interprétation qui, à mon avis, n'est pas fondée. Ingrid ne va pas se laisser mourir", a-t-elle commenté.