Miliband : "Moscou ne doit pas entamer une nouvelle guerre froide"

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a déclaré mercredi à Kiev qu'il revenait à Moscou de "ne pas entamer" une nouvelle guerre froide, tout en jugeant qu'il serait "contre-productif" d'isoler la Russie.

AFP

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a déclaré mercredi à Kiev qu'il revenait à Moscou de "ne pas entamer" une nouvelle guerre froide, tout en jugeant qu'il serait "contre-productif" d'isoler la Russie.

"Le président russe a dit qu'il n'avait pas peur d'une nouvelle guerre froide. Nous n'en voulons pas. Il lui revient la grande responsabilité de ne pas en entamer une", a déclaré M. Miliband devant des étudiants au cours d'une visite en Ukraine.

Le président russe, Dmitri Medvedev, avait déclaré mardi "n'avoir peur de rien", y compris d'une nouvelle "guerre froide" avec l'Occident, après la décision de Moscou de reconnaître les républiques séparatistes de Géorgie.

Cependant, M. Miliband s'est déclaré opposé à un isolement de la Russie sur le plan international, estimant qu'aucun pays ne pouvait vivre isolé dans une économie mondiale, "pas même un pays très riche".

En Occident, "certains appellent à une politique d''isolement' de la Russie, d'autres estiment que l'Occident est impuissant. Les deux (points de vue) ne sont pas bons", a-t-il souligné.

"Un isolement n'est pas plausible. La Russie est trop engagée dans l'économie mondiale. Il serait contre-productif (de l'isoler)", a affirmé le ministre britannique.

Et d'ajouter: un isolement de la Russie "compromettrait nos propres intérêts dans la lutte contre la prolifération nucléaire et les changements climatiques ou pour la stabilistation de l'Afghanistan".

M. Miliband a aussi estimé que la Russie avait "besoin de clarifier son attitude eu égard à l'intégrité territoriale de ses voisins". Au cours des deux dernières semaines, la Russie a montré "qu'elle pouvait vaincre l'armée géorgienne. Mais aujourd'hui, la Russie est plus isolée et moins respectée", a-t-il aussi dit.