Kouchner salue le "symbole de l'esprit de résistance"

Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a salué lundi la mémoire de la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, "symbole même de l'esprit de résistance" et qui laisse aujourd'hui "un vide douloureux".

AFP

"J'apprends avec une grande émotion la mort de Miriam Makeba, grande artiste et grande voix de la lutte contre l'apartheid, du combat contre le racisme et pour la réconciliation des sud-Africains", a dit M. Kouchner dans une déclaration à la presse.

"Miriam Makeba était le symbole même de l'esprit de résistance. Hier, résistance à l'apartheid qui a durement éprouvé sa famille. Aujourd'hui, résistance aux inégalités et aux injustices dans le continent africain à la tête de la fondation pour les enfants d'Afrique The children of Africa", poursuit le ministre.

M. Kouchner estime que sa disparition "laisse une vide douloureux à la mesure de ses multiples talents et de son immense générosité". "Nous avons été fiers des liens de coeur qu'elle a entretenus avec la France, et c'est avec un passeport français qu'elle est retournée dans son pays en 1991", dit-il encore.

Le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, a également salué "l'immense talent" de la chanteuse. "Dans les paroles de ses chansons, pas d'amertume, aucune pointe de cynisme mais plutôt une grande et gracieuse dignité", a-t-il estimé, dans un communiqué. Miriam Makeba, l'une des grandes voix de la lutte contre l'apartheid, est décédée dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 76 ans après une ultime apparition sur scène en Italie.