Les colonnes de chars israéliens sont entrées dans la nuit à Gaza

Des explosions secouent la bande de Gaza et leur lueur illumine le ciel nocturne, alors que les forces terrestres israéliennes pénètrent samedi soir dans le territoire du Hamas après une semaine de bombardements aériens.

Des explosions secouent la bande de Gaza et leur lueur illumine le ciel nocturne, alors que les forces terrestres israéliennes pénètrent samedi soir dans le territoire du Hamas après une semaine de bombardements aériens.

Des colonnes de chars franchissent la frontière, accompagnées de fantassins qui trottent à leurs côtés, équipés de lunettes à amplicateur de lumière. Quelques heures plus tard, les combats faisaient rage notamment à l'est et au nord de Jabaliya, ainsi qu'à l'est de la ville de Gaza.

L'entrée des colonnes israéliennes avait été précédée d'un tir de préparation d'artillerie, destiné à "nettoyer" la zône et détruire mines et fortifications du Hamas, selon les médias israéliens.

"Nous avons à faire à plusieurs noyaux de résistance, mais il ne s'agit pas de résistance massive", assurait dans la nuit un officier israélien non identifié, sur le site d'information Ynet.

"Depuis que nous sommes entrés il n'y a pas eu d'évènements inhabituels, et les troupes opèrent conformément aux objectifs assignés".

Des explosions et des échanges de tirs étaient entendus dans plusieurs secteurs, alors que les troupes appuyées par des hélicoptères Apache avançaient dans la bande de Gaza. Les combattants palestiniens tiraient au mortier et faisaient exploser des bombes cachées au bord des routes.

Des flammes montaient haut dans le ciel après que les jets israéliens eurent fait sauter un dépot de gaz près de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, déclenchant une énorme explosion.

Un incendie se déclarait sur le site, situé le long d'une des routes principales qui mènent à la ville de Gaza, une usine privée qui fournit la population en bonbonnes de gaz domestique.

Des fusées éclairantes zèbraient le ciel puis explosaient comme des feux d'artifice, illuminant l'enclave surpeuplée cible d'une semaine de bombardements par avion et par mer.

Des dizaines de combattants du Hamas ont été tués samedi soir, affirmait une source militaire israélienne, tandis que la télévison du Hamas revendiquait la mort de nombreux soldats.


Ban Ki-moon demande la fin immédiate de l'offensive terrestre Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé samedi soir la fin immédiate de l'offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza. M. Ban s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert et lui a fait part "de son extrême préoccupation et de sa déception" après le déclenchement de l'offensive terrestre, déclare un communiqué de son service de presse. Convaincu que "cette escalade va inévitablement accroître les souffrances de la population civile", il "appelle à la fin immédiate de l'opération terrestre et demande qu'Israël fasse tout son possible pour assurer la protection des civils et l'acheminement de l'aide humanitaire".