Les événements depuis le début de l'offensive terrestre israélienne

Film des événements depuis l'entrée des troupes israéliennes samedi dans la bande de Gaza, après une semaine de raids aériens meurtriers.

AFP

Film des événements depuis l'entrée des troupes israéliennes samedi dans la bande de Gaza, après une semaine de raids aériens meurtriers :

Samedi 3 janvier

- Vers 20H30 locales (18H30 GMT), une porte-parole militaire israélienne affirme que des troupes israéliennes sont entrées dans la bande de Gaza.

- Vers 20H50, l'armée israélienne annonce qu'un "nombre important de forces" israéliennes participent à la "deuxième phase" de l'opération, qui a commencé avec l'entrée de troupes à l'intérieur du territoire palestinien.

- La présidence israélienne du Conseil indique qu'Israël va "prendre le contrôle" des secteurs d'où sont tirées les roquettes contre Israël.

- Le ministre de la Défense Ehud Barak a signé "un ordre de mobilisation urgente de milliers de réservistes", selon son porte-parole.

- L'armée israélienne affirme que l'offensive terrestre va durer "de nombreux jours" et menace les habitants de Gaza qui aideraient le Hamas.

- Un enfant palestinien tué et 11 blessés par un tir d'obus de char israélien dans la ville de Gaza (témoins et sources médicales).

- Des chars israéliens ont ouvert le feu sur des positions du Hamas dans le nord de Gaza, essuyant en retour des tirs de mortier (témoins). Des explosions et des échanges de tirs sont entendus dans plusieurs secteurs, alors que les troupes appuyées par des hélicoptères Apache avancent dans la bande de Gaza.

- Des dizaines de Palestiniens armés ont été tués dans les heures qui ont suivi l'offensive (responsable militaire israélien).

- Israël va payer "un prix lourd" en représailles à son offensive terrestre, affirme la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam.

- Le Hamas promet de transformer la bande de Gaza en "cimetière" pour l'armée israélienne.

- Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah affirme que le Hamas et les autres factions de "résistance" doivent infliger "le plus grand nombre de pertes" à l'armée israélienne.

- Ehud Barak affirme qu'Israël est prêt à toute éventualité à sa frontière nord avec le Liban.

- Le président palestinien Mahmoud Abbas condamne "vigoureusement" l'offensive terrestre et réclame une réunion urgente du Conseil de sécurité.

- Le président élu américain Barack Obama "surveille la situation à Gaza", selon une de ses porte-parole.

- La France "condamne l'offensive terrestre israélienne" et estime que "cette escalade militaire dangereuse complique les efforts engagés par la communauté internationale" pour obtenir un cessez-le-feu.

- Le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek, qui assure la présidence de l'UE, estime que l'opération est "plus défensive qu'offensive".

- Peu après, la présidence tchèque de l'UE estime qu'Israël n'a pas le droit d'engager des actions militaires qui "affectent largement les civils". - Réunion dans la nuit du Conseil de sécurité de l'ONU.

- Les Etats-Unis souhaitent un cessez-le-feu "le plus vite possible" dans la bande de Gaza, mais il ne doit pas permettre un retour au "statu quo" (département d'Etat).