22 des 27 pays de l'UE ont décidé de rester

Tous les pays de l'UE qui avaient choisi de participer à la Conférence de l'ONU sur le racisme à Genève, sauf la République tchèque, ont décidé d'y rester malgré les propos du président iranien, soit au total 22 des 27 pays du bloc, a indiqué Prague mardi.

AFP

Tous les pays de l'UE qui avaient choisi de participer à la Conférence de l'ONU sur le racisme à Genève, sauf la République tchèque, ont décidé d'y rester malgré les propos du président iranien, soit au total 22 des 27 pays du bloc, a indiqué Prague mardi.

"L'Union européenne rejette dans les termes les plus forts les propos du président (Mahmoud) Ahmadinejad qualifiant Israël de régime raciste", a souligné la présidence tchèque de l'UE dans un communiqué.

Toutefois parmi les pays ayant fait le déplacement de Genève, seule la République tchèque, allié traditionnel d'Israël, a choisi de se retirer définitivement. Quatre autre pays avaient renoncé dès le départ à participer à la conférence par crainte de débordements iraniens: l'Italie, la Pologne, l'Allemagne et les Pays-Bas.

La présidence tchèque a estimé que les pays européens ayant choisi de rester n'avaient "pas de problème substantiel" avec le projet de document final sur la lutte contre les discriminations et le racisme de la conférence et étaient "prêts à le soutenir" lors de son adoption prévue vendredi. "Toutefois, nous demandons que la conférence se tienne dans un esprit de respect mutuel et de dignité", a-t-elle ajouté.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a provoqué lundi un tollé au cours de la première journée de la Conférence de l'ONU "Durban II" en se lançant dans une violente diatribe contre Israël qui a conduit les pays européens à quitter la salle.

Sur le même sujet