Le candidat réformateur Karoubi attaqué avant la prière

Des hommes en civil ont attaqué Mehdi Karoubi, candidat réformateur iranien battu à la présidentielle, alors qu'il se rendait à la prière du vendredi à Téhéran, a rapporté le site internet de son parti, Etemad Melli.

AFP

Des hommes en civil ont attaqué Mehdi Karoubi, candidat réformateur iranien battu à la présidentielle, alors qu'il se rendait à la prière du vendredi à Téhéran, a rapporté le site internet de son parti, Etemad Melli. "Lorsque mon père est descendu de la voiture à l'entrée de l'université (où se déroulait la prière), des hommes en civil l'ont attaqué et insulté et son turban est tombé. Ils ont tenu des propos insultants et outranciers à son égard", a déclaré son fils, Hossein Karoubi.

Ce dernier a également affirmé qu'il avait vu ensuite "un chef des forces en civil féliciter ses hommes pour le bon travail accompli". Le terme d'"hommes en civil" désigne généralement les bassidjis (miliciens islamiques) qui ne portent pas toujours des uniformes. M. Karoubi a toutefois pu assister à la prière à l'université, avec un des autres candidats battus, Mir Hossein Moussavi, qui a pris la tête de l'opposition à la réélection du président sortant Mahmoud Ahmadinejad le 12 juin.

L'ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani, qui conduisait la prière, a dans son prêche déploré que les autorités iraniennes aient perdu la confiance du peuple après la présidentielle.

A l'issue de la prière, plusieurs milliers de partisans de M. Moussavi se sont rassemblés dans le quartier de l'université. Ils ont été dispersés par les forces de sécurité qui ont procédé à "plusieurs arrestations", selon des témoins.

Sur le même sujet