Haïti: départ imminent des Belges

A l'aéroport de Port-au-Prince, une trentaine de Belges est arrivée. Ils pourraient être 150 à embarquer dans l'A 330 de la force aérienne qui les rapatrie vers Bruxelles. La Belgique envoie jusqu'à 36 militaires en Haïti.Reportage: B-Fast est sur place Du tennis en faveur de Haïti à Melbourne Be-Fast sauve deux vies en Haïti Les Haïtiens de Belgique Une famille namuroise angoissée Haïti: des craintes pour trois Belges

Gilles Milecan, envoyé spécial à Haïti
Haïti: départ imminent des Belges
©BELGA

Les informations se répandant dans la ville font état d'une montée de la violence. C'est d'ailleurs cette crainte qui, transmise à B-Fast, a poussé les sauveteurs belges à passer la nuit à l'aéroport. La coordination internationale leur ayant signifié que le périmètre qu'ils occupent était menacé de pillage. Pourtant, dans les rues, les gens sont dans leur grande majorité dignes malgré les drames personnels que la plupart vivent. L'infirmière et le médecin restés auprès des blessés soignés dans l'hôpital de campagne belge ont d'ailleurs passé une nuit tranquille.

Ce samedi, B-Fast a réintégré sont camp. Les équipes seront dorénavant protégées par la police. Dans la rue, les Haïtiens repartent à la recherche de nourriture et d'eau. Ils quittent pour la journée le carré de macadam où ils dorment la nuit. Les consignes sont en effet de ne pas rester près des bâtisses délabrées, susceptibles de s'effondrer encore davantage. Ils négocient sur le trottoir le riz ou les pâtes 4 à 5 fois le prix habituel. L'eau se faisant rare, il est sans doute temps que les rations arrivant à l'aéroport parviennent dans les quartiers anéantis.

Sur le même sujet