Charles Michel défend les contacts avec Kabila

Le ministre de la Coopération, Charles Michel (MR) défend l'entretien qu'a eu le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V) avec le président congolais, Joseph Kabila.

BELGA
Charles Michel défend les contacts avec Kabila

Il a remarqué lundi sur les antennes de la VRT que la "politique de la démolition" ne rapportait rien. "Il est logique que le ministre Vanackere s'il va au Congo ait des contacts avec les acteurs politiques", a souligné Charles Michel, remarquant que cela ne signifie pas qu'il apporte son soutien, mais qu'il a la capacité pour plaider pour la bonne gouvernance et pour s'attaquer au problème de la corruption.

Pour Charles Michel, il appartient au ministre des Affaires étrangères belge de conduire le dialogue avec le gouvernement congolais. Le plus important, ce sont les résultats, a-t-il remarqué.

Concernant les propos critiques du commissaire européen pour le développement et l'aide humanitaire, Karel de Gucht (Open Vld), Charles Michel souligne qu'il est libéral et qu'il pense donc que M. De Gucht a la liberté de donner son avis. Il remarque qu'il partage l'analyse du commissaire européen sur la situation humanitaire au Congo.