Consternants et/ou incultes

Il n’a échappé à personne que la commissaire européenne Viviane Reding avait été mise "très en colère" par l’attitude de la France à l’égard des Roms et d’elle-même. On peut critiquer la forme de ses propos - son rapprochement avec la Seconde Guerre mondiale en particulier - ou se défendre sur le fond.

Consternants et/ou incultes
©AP

Il n’a échappé à personne que la commissaire européenne Viviane Reding avait été mise "très en colère" par l’attitude de la France à l’égard des Roms et d’elle-même. On peut critiquer la forme de ses propos - son rapprochement avec la Seconde Guerre mondiale en particulier - ou se défendre sur le fond. Mais, pour l’écrire poliment, les déclarations de certains responsables français (enfin, quand on dit "responsables" ), entendues et lues ce mercredi, se révélaient surtout incultes et/ou consternantes. Morceaux choisis. "Si les Luxembourgeois veulent prendre (les Roms), il n’y a aucun problème", a déclaré Nicolas Sarkozy, cité à la presse par le sénateur Bruno Sido. "On n’a pas de leçon de morale à recevoir d’un commissaire européen qui, je crois, représente un petit pays de 350 000 habitants", a déclaré la députée Chantal Brunel sur la RTBF-Radio. "Ce n’est pas comme ça qu’on s’adresse à un grand Etat comme la France qui est la mère des droits de l’homme, qui est un pays fondateur de l’Union", a ajouté le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche sur RTL.

L’arrogance mâtinée d’ignorance (ou, pis, de mauvaise foi) dans toute sa splendeur Ces propos montrent que leurs auteurs auraient urgemment besoin d’une formation, si possible accélérée, sur le fonctionnement de l’Union - un comble pour un secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, juriste par surcroît Ils apprendraient ainsi :

1) que les Etats membres sont égaux - c’est l’essence même de la construction européenne et la base de la paix sur le Vieux Continent - et qu’il n’en existe pas de plus égaux que d’autres. Il n’est donc pas question de s’abstenir de critiquer un pays qui viole les règles parce qu’il est très peuplé, ni de s’abstenir de donner un avis parce qu’on est né à Malte, en Estonie ou au Luxembourg (qui, soit dit en passant, compte près de 500 000 habitants dont 40 % de nationalité étrangère);

2) que la Commission est la gardienne des traités, y compris des droits fondamentaux qu’ils contiennent, et que les membres du collège ne sont pas en poste pour représenter leur pays mais l’intérêt général européen. L’origine luxembourgeoise de Viviane Reding n’a absolument rien à voir avec son propos de commissaire en charge de faire respecter les droits fondamentaux dans l’Union. Ajoutons, à toutes fins utiles, qu’il existe un très bon "Europe pour les nuls", œuvre de salubrité publique écrite par Sylvie Goulard, une Française qui, elle, n’a rien d’une nulle.