USA: Défaite symbolique pour Obama

Le président américain Barack Obama a subi une défaite symbolique mardi avec la conquête de son ancien siège de sénateur de l'Illinois (nord) par le républicain Mark Kirk.

USA: Défaite symbolique pour Obama
©AFP Internet
AFP

Le président américain Barack Obama a subi une défaite symbolique mardi avec la conquête de son ancien siège de sénateur de l'Illinois (nord) par le républicain Mark Kirk. Ce siège, que M. Obama a quitté il y a deux ans en prenant ses fonctions de président, aurait dû assurer une victoire facile aux démocrates, qui n'ont perdu qu'une élection sénatoriale dans l'Illinois au cours des quatre dernières décennies.

Mais une série de scandales a affaibli le parti présidentiel dans cet Etat du Midwest où, comme ailleurs dans le pays, les électeurs ont exprimé leur mécontentement face à la crise économique. "Il y a une vague montante en faveur des indépendants et les gens sont fatigués de voir le gouvernement dépenser de l'argent qu'il n'a pas", a déclaré Mark Kirk après avoir voté mardi dans la banlieue de Chicago.

Elu pour la première fois à la Chambre des représentants en 2000, il s'est acquis une réputation de modéré sur les questions de société et de conservateur sur les questions fiscales. Longtemps officier de réserve dans la Marine, M. Kirk, 51 ans, a servi au Kosovo, en Afghanistan et en Irak, mais a dû présenter des excuses en juin pour avoir menti dans son curriculum vitae, notamment en affirmant avoir assumé des fonctions cruciales au Pentagone et avoir été sous le feu de l'ennemi en Irak.

La campagne qui l'a opposé au démocrate Alexi Giannoulias a été marquée par les coups bas. M. Obama avait fait activement campagne pour M. Giannoulias, 34 ans, dont la candidature a pâti de la faillite de la banque familiale, la Broadway Bank, après une série de prêts douteux, notamment à des figures du milieu. Le président américain avait notamment rallié 35.000 personnes à un meeting samedi à Chicago, appelant les démocrates à se rendre aux urnes. Il avait également participé à des soirées de levées de fonds en faveur de son dauphin, sans que ces efforts ne suffisent à renverser la tendance.


Obama doit "changer de cap" Les électeurs américains ont fait savoir mardi au président Barack Obama qu'il devait "changer de cap", a affirmé le républicain John Boehner, probable futur président de la Chambre des représentants. "Nous espérons que le président Obama va désormais respecter la volonté du peuple, changer de cap et s'engager à faire les changements que (les Américains) demandent", a dit M. Boehner, visiblement ému, après que son parti a reconquis mardi soir la majorité à la Chambre des représentants. M. Boehner, 60 ans devrait être élu en janvier à la tête de la chambre basse, succédant ainsi à la démocrate Nancy Pelosi, cheville ouvrière infatigable du programme législatif du président Barack Obama qui occupait le poste depuis quatre ans.

Sur le même sujet