Moins d'un Tchèque sur quatre favorable à l'adoption de l'euro

Moins d'un Tchèque sur quatre (22%) est actuellement favorable au remplacement de la couronne par l'euro, selon un sondage réalisé début janvier par l'institut pragois STEM, dont les résultats ont été publiés lundi à Prague.

Moins d'un Tchèque sur quatre favorable à l'adoption de l'euro
©Clou
AFP

Moins d'un Tchèque sur quatre (22%) est actuellement favorable au remplacement de la couronne par l'euro, selon un sondage réalisé début janvier par l'institut pragois STEM, dont les résultats ont été publiés lundi à Prague. Parmi ces personnes, 6% se déclarent "résolument pour" et 16% autres "plutôt pour" l'adoption de la monnaie commune, selon cette enquête. A contrario, 43% des Tchèques sont "résolument" et 35% autres "plutôt" contre l'euro, selon STEM.

En même temps, la plupart des personnes interrogées estiment que l'adoption de l'euro aurait pour conséquence une forte hausse des prix, indique cet institut. "Ces résultats sont probablement dus aux informations surgies ces mois derniers, sur les problèmes financiers de certains pays de la zone euro", ont constaté les auteurs de ce sondage, mené auprès de 1.245 Tchèques âgés de 18 ans et plus.

Le Premier ministre tchèque Petr Necas avait annoncé en décembre que Prague ne fixerait pas la date de l'adoption de l'euro durant le mandat de son gouvernement centre-droit, qui se termine en 2014. La République tchèque est membre de l'UE depuis le 1e mai 2004. "Dans une atmosphère de scepticisme général, il n'est pas surprenant que deux Tchèques sur trois approuvent cette position de leur gouvernement", affirme STEM, dans un communiqué.

De son côté, le très eurosceptique président Vaclav Klaus avait jugé fin novembre qu'il n'y avait actuellement en République tchèque "aucun groupe distinctement défini" qui recommanderait l'adoption de l'euro. En revanche, la Slovaquie voisine -- issue tout comme de la République tchèque de la partition à l'amiable de l'ancienne Tchécoslovaquie en 1993 -- est devenue membre de la zone euro le 1er janvier 2009.