Les femmes sont aussi ambitieuses que les hommes

"On entend tellement de choses - et leur contraire - sur les femmes et leur carrière", constate Gina Opdebeeck, general manager d’Unique. "Mais sans chiffres comment affirmer quoi que ce soit ?"

Les femmes sont aussi ambitieuses que les hommes
©Reporters
Solange Berger

"On entend tellement de choses - et leur contraire - sur les femmes et leur carrière", constate Gina Opdebeeck, general manager d’Unique. "Mais sans chiffres comment affirmer quoi que ce soit ?" Ces données chiffrées, Unique les a justement collectées lors d’une grande enquête réalisée en Belgique auprès de plus de 2 000 femmes et 1 200 hommes âgés de 18 à 75 ans. Avec un constat principal : les femmes ont de l’ambition. "Autant que les hommes. Je trouve cela magnifique. C’est un plus pour les femmes et pour le marché du travail", estime Gina Opdebeeck. Concrètement, l’enquête révèle qu’une femme sur deux veut gagner plus, qu’une sur quatre veut un travail avec un contenu plus intéressant, une sur cinq veut plus de responsabilités et une sur dix veut diriger davantage.

"La notion d’ambition est assez complexe, constate Gina Opdebeeck. C’est un ensemble d’éléments, d’attentes et de souhaits". Unique distingue ainsi l’ambition de carrière intrinsèque ("Je veux un contenu de travail intéressant") et extrinsèque ("Je veux plus de responsabilités, diriger davantage, gagner plus "). "Les femmes ont une ambition plus intrinsèque, basée sur des valeurs; les hommes plus extrinsèque".

Cette ambition varie selon les femmes, notamment quand on regarde la fonction qu’elles exercent, qui est en relation avec la formation qu’elles ont suivie. Ainsi, les femmes cadres moyens sont plus ambitieuses tout comme celles qui effectuent essentiellement un travail de bureau. Les femmes qui travaillent à temps plein ont une ambition extrinsèque plus prononcée que les autres femmes, de même que celles qui ont un diplôme de l’enseignement supérieur.

Autres constats : les femmes bruxelloises ont une ambition nettement plus forte, tout comme celles qui font attention à leur apparence, tandis que celles qui accordent une grande estime à leur partenaire ont moins d’ambition.

Et les mères de famille ? "Les femmes qui ont des enfants sont tout aussi ambitieuses que les autres, explique Gina Opdebeeck. Contrairement à ce que l’on pense souvent, l’ambition ne disparaît pas à la naissance d’un enfant. Mais ce que l’on constate, c’est qu’avec des enfants, il est plus difficile de réaliser ses ambitions. Aux employeurs à réagir en proposant à ces femmes une autre organisation du travail. C’est important quand on sait les difficultés qu’ont les entreprises à trouver des talents."

L’enquête révèle aussi que plus on prend de l’âge, moins on a d’ambition. Les femmes entre 50 et 65 ans déclarent souvent qu’elles ont obtenu ce qu’elles désiraient.

Cette satisfaction est encore plus importante pour les membres de la direction ou les cadres supérieurs. "C’est assez logique mais cela montre aussi que les femmes savent ce qu’elles veulent et qu’elles sont contentes quand elles ont atteint leurs objectifs".

Pour celles (et ceux) qui désirent calculer leur niveau d’ambition, Unique propose sur son site Internet (www.unique.be) un moyen très simple baptisé "Ambitiomètre". Leur résultat personnel y est comparé aux autres données.


Que font les femmes ?L’enquête d’Unique s’est aussi penchée sur les métiers qu’exercent les femmes belges. La plupart sont des employées qui exécutent essentiellement un travail de bureau (33 %) ou non (24 %). Quelque 14 % sont cadres moyens mais seulement 1 % sont membres de la direction. Quatre pour cent sont indépendantes ou gérantes de sociétés. Le fait d’avoir un partenaire ou des enfants ne semble pas avoir d’influence sur le type de métier ou de fonction. Près de 40 % des femmes estiment qu’elles sont trop occupées et qu’elles courent après le temps. Quelque 14 % souhaitent travailler moins. Une sur dix ne retire aucune satisfaction de son travail. So. B.

Sur le même sujet