Bettencourt: le siège de l'UMP perquisitionné

Les juges bordelais désormais en charge du dossier Bettencourt ont perquisitionné lundi le siège parisien de l'UMP, nouvelle étape dans une enquête discrète qui a déjà abouti en février à la perquisition du domicile de l'ex-ministre du Travail Eric Woerth, toujours pas entendu.

Bettencourt: le siège de l'UMP perquisitionné
©AFP Internet
AFP

Les juges bordelais désormais en charge du dossier Bettencourt ont perquisitionné lundi le siège parisien de l'UMP, nouvelle étape dans une enquête discrète qui a déjà abouti en février à la perquisition du domicile de l'ex-ministre du Travail Eric Woerth, toujours pas entendu. Lundi matin, trois juges du tribunal de grande instance de Bordeaux, ont procédé à cette perquisition, révélée par Europe 1 et confirmée par l'entourage du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé.

En début de soirée mercredi, le procureur de Bordeaux Claude Laplaud a confirmé dans un communiqué que "les magistrats instructeurs Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, en charge du dossier dit Bettencourt suivi contre X... des chefs de trafic d'influence et de financement illicite de parti politique ou de campagne électorale ont procédé, en matinée du 7 mars 2010, à une perquisition au siège de l'UMP (avenue de la Boétie à Paris) dans une perspective de recherche de documents comptables".

Les différents dossiers de l'affaire Bettencourt ont été transférés le 17 novembre par la Cour de cassation du tribunal de Nanterre à celui de Bordeaux, et six juges ont été désignés le 17 décembre pour les instruire.