Les documents saisis chez Ben Laden justifient sa traque

Le grande quantité de documents saisis lors du raid contre la résidence d'Oussama Ben Laden justifie "combien il était important" de traquer le chef d'Al Qaïda, a jugé samedi le directeur de la CIA, Leon Panetta, dans un communiqué.

AFP
Les documents saisis chez Ben Laden justifient sa traque
©AP

Le grande quantité de documents saisis lors du raid contre la résidence d'Oussama Ben Laden justifie "combien il était important" de traquer le chef d'Al Qaïda, a jugé samedi le directeur de la CIA, Leon Panetta, dans un communiqué.

"Les documents trouvés dans la résidence démontrent encore plus combien il était important de poursuivre Ben Laden", estime M. Panetta. "Depuis le 11-Septembre, c'est ce que le peuple américain attendait de nous. Lors de cette opération cruciale nous avons tenu parole", a-t-il ajouté.

Les forces spéciales américaines ont saisi de nombreux documents lundi 2 mai au domicile de Ben Laden à Abbottabad (Pakistan). Elles constituent "la plus importante" saisie de "documents appartenant à un chef terroriste jamais réalisée", a indiqué un haut responsable américain du renseignement sous couvert de l'anonymat.

Ils comprennent de nombreux enregistrements vidéo et audio, ainsi que des documents imprimés ou manuscrits. Les Etats-Unis ont publié samedi cinq de ces vidéos, soigneusement sélectionnées pour briser l'image du chef terroriste. Elles montrent notamment un Oussama Ben Laden semblant prendre soin de son image publique.

Mais l'exploitation de ces documents par un groupe de travail ad hoc montre également que "Ben Laden restait un chef actif d'Al-Qaïda, fournissant des instructions stratégiques, opérationnelles et tactiques au groupe", a jugé déclaré ce haut responsable du renseignement.

Les Etats-Unis rendent publiques des vidéos de Ben Laden saisies chez lui

Les Etats-Unis ont rendu publiques samedi plusieurs vidéos, dont l'une montre Oussama Ben Laden avec une barbe grise regardant son image à la télévision, saisies à l'issue du raid contre la résidence du chef d'Al-Qaïda, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Cinq vidéos sans son, provenant du matériel saisi dans la résidence d'Oussama Ben Laden à Abbottabad (Pakistan) par les forces spéciales américaines, ont été présentées à des journalistes lors d'une conférence de presse.

L'une d'elles, dont la date de réalisation n'a pas été déterminée, montre le chef d'Al Qaïda, barbe blanche, le crâne recouverte d'un bonnet noir et blotti dans une couverture marron en train de regarder la télévision par satellite. Assis par terre, il utilise sa télécommande pour passer d'une chaîne à l'autre, s'arrêtant sur les canaux qui diffusent des images de lui.

Ces images sont connues: Ben Laden en treillis et bâton en main, descendant le long d'une pente, ou le chef terroriste en djellaba blanche accroupi, s'apprêtant à tirer avec une Kalachnikov. Cette séquence, dont la date de réalisation n'a pas été déterminée, a été tournée par une deuxième personne vraisemblablement à l'aide d'un caméscope. Une autre vidéo, réalisée vraisemblablement entre le 9 octobre et le 5 novembre 2010 selon les responsables américains, montre Ben Laden s'adressant à la caméra comme lors des messages vidéo qu'il a périodiquement transmis depuis 10 ans.

Appelée "Un message au peuple américain", selon le haut responsable du renseignement, elle montre un Ben Laden à la barbe teintée en noir, et un logo en bas à droit de l'écran marqué "As Sahab". Elle aussi est muette. Trois autres vidéos rendues publiques montrent des essais d'enregistrement.

Ben Laden restait un "chef actif" d'Al-Qaïda

Oussama Ben Laden restait un "chef actif d'Al-Qaïda" et continuait de fournir des instructions au groupe depuis sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan, où il a été tué lundi lors d'un raid commando américain, a affirmé samedi un haut responsable du renseignement. "Les documents examinés ces derniers jours montrent que Ben Laden restait un chef actif d'Al-Qaïda, fournissant des instructions stratégiques, opérationnelles et tactiques au groupe", a déclaré ce haut responsable sous couvert d'anonymat à des journalistes.

Lors de l'opération au cours de laquelle le chef d'Al-Qaïda a été éliminé, les forces spéciales américaines ont récupéré une importante quantité de documents que les agences de renseignement américaines ont immédiatement commencé à exploiter. "Les documents saisis nous ont déjà fourni un aperçu important", a estimé le haut responsable américain.

C'est sur la base de ces documents que les Etats-Unis ont découvert qu'Al-Qaïda envisageait de commettre des attentats dans des trains à l'occasion du 10e anniversaire du 11-Septembre, avait indiqué jeudi le département de la Sécurité intérieure.