Lutte contre le terrorisme: toujours priorité de l'Otan

Le Conseil de l'Atlantique Nord a réaffirmé sa "détermination inébranlable" à lutter contre la menace terroriste, en marquant lundi le dixième anniversaire de sa décision d'utiliser, pour la première fois dans l'histoire de l'Otan, la clause de défense mutuelle.

afp
Lutte contre le terrorisme: toujours priorité de l'Otan
©AFP INTERNET

Le Conseil de l'Atlantique Nord a réaffirmé sa "détermination inébranlable" à lutter contre la menace terroriste, en marquant lundi le dixième anniversaire de sa décision d'utiliser, pour la première fois dans l'histoire de l'Otan, la clause de défense mutuelle.

Le lendemain des attentats du 11 septembre 2001, l'Otan avait invoqué l'article 5 de son traité qui stipule qu'une attaque contre un membre doit être considérée comme une attaque contre tous les alliés.

Dix ans après, "l'Otan et ses partenaires à travers le monde peuvent être fiers de ce que nous avons réalisé, individuellement et collectivement, pour réduire la menace du terrorisme", en particulier en s'engageant en Afghanistan, a souligné le Conseil de l'Atlantique Nord, principal organe de décision de l'Alliance.

"L'Otan reste résolu à combattre le terrorisme avec une détermination inébranlable", a-t-il ajouté dans un communiqué.

L'Alliance entend réexaminer son approche de cette lutte à l'occasion de son sommet prévu en mai 2012 à Chicago (Etats-Unis).

Au cours d'une cérémonie au siège de l'Otan à Bruxelles, son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, avait déclaré dimanche que les événements du "printemps arabe" marquaient "une nouvelle saison d'espoir" après le "long hiver" ayant suivi les attentats du 11-Septembre.

A Chicago, l'Otan, qui intervient dans les airs au-dessus de la Libye sous mandat des Nations unies pour protéger les populations civiles, réaffirmera que "sa mission n'est pas seulement de protéger ceux qui jouissent de la liberté, mais aussi de fournir inspiration et, de temps à autre, protection à ceux qui aspirent à la liberté", selon M. Rasmussen.