Netanyahu et Barak s'inquiètent des menaces en provenance du Sinaï

Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak se sont inquiétés mercredi des menaces pour la sécurité d'Israël en provenance du Sinaï égyptien.

Netanyahu et Barak s'inquiètent des menaces en provenance du Sinaï
©Belga Epa / BELGA
afp

Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak se sont inquiétés mercredi des menaces pour la sécurité d'Israël en provenance du Sinaï égyptien.

"Il y a de nombreuses forces qui cherchent à saboter la paix (...), à utiliser le Sinaï comme une base pour des attaques lancées de la bande de Gaza et la bande de Gaza comme une base pour des attaques à partir du Sinaï", a déclaré M. Netanyahu au Jerusalem Post à l'occasion du Nouvel an juif.

Ces déclarations interviennent alors que le gazoduc livrant du gaz égyptien à Israël et à la Jordanie a été attaqué en début de semaine, pour la sixième fois depuis février, dans le nord de la péninsule du Sinaï.

"A l'évidence, il s'agit d'un développement très troublant. J'espère que l'importance de maintenir la paix est bien comprise par toutes les parties en Egypte. Je pense que ce message a été transmis aux Egyptiens de façon très claire par les Etats-Unis", a ajouté le Premier ministre.

Le 18 août, huit Israéliens ont été tués dans une attaque dans la région d'Eilat (sud d'Israël), près de la frontière égyptienne. Prenant les assaillants en chasse, les forces de sécurité israéliennes avaient tué six policiers égyptiens durant des échanges de tirs, provoquant une crise diplomatique entre Israël et l'Egypte.

Cette affaire a provoqué une vive tension entre les deux voisins qui s'est encore aggravée après le saccage d'une partie des locaux de l'ambassade d'Israël en Egypte dans la nuit du 9 au 10 septembre par une foule en colère. Interviewé par le quotidien Maariv, le ministre de la Défense Ehud Barak a de son côté confirmé qu'Israël avait accepté le déploiement de renforts de l'armée égyptienne dans le Sinaï pour y améliorer la sécurité.

Avec l'aval d'Israël, des blindés égyptiens sont entrés à la mi-août dans le nord du Sinaï. "Mais puis-je dire que c'est réglé ? Ce n'est pas réglé. Le Sinaï est un enjeu important pour tout dirigeant égyptien, mais je ne pense pas que la direction (actuelle) contrôle tout", a estimé M. Barak.

Le traité de paix conclu en 1979 entre Israël et l'Egypte prévoit une démilitarisation du Sinaï.

Sur le même sujet