Van Rompuy: "L'Italie a besoin de réformes, pas d'élections"

L'Italie "a besoin de réformes, pas d'élections" anticipées si elle souhaite rassurer les marchés, a estimé vendredi le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, en déplacement dans la péninsule.

Van Rompuy: "L'Italie a besoin de réformes, pas d'élections"
©Reporters
AFP

L'Italie "a besoin de réformes, pas d'élections" anticipées si elle souhaite rassurer les marchés, a estimé vendredi le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, en déplacement dans la péninsule. "Il y a encore du travail à faire: le pays a besoin de réformes, pas d'élections", a affirmé M. Van Rompuy dans un discours à Florence, en évoquant l'adoption vendredi au Sénat d'un ensemble de mesures anti-crise.

Ces mesures devraient recevoir le feu vert définitif de la Chambre des députés samedi. Juste après, Silvio Berlusconi, qui n'a plus de majorité depuis mardi, s'est engagé à démissionner de son poste de Premier ministre.

Le président du Conseil européen doit rencontrer vendredi soir le Cavaliere qui, jusqu'à récemment, évoquait des élections anticipées pour résoudre la crise politique traversée par le pays.

L'enveloppe de mesures destinées à relancer l'économie qui inclut des cessions de biens étatiques, un allégement de la bureaucratie et des incitations à l'embauche, "est un pas important dans la bonne direction", a ajouté M. Van Rompuy.

"Maintenant, le plus important c'est de l'appliquer", a souligné le dirigeant européen, pour "commencer à regagner la crédibilité nécessaire" sur les marchés internationaux.

"L'application (de ces mesures, ndlr) est absolument cruciale", a-t-il martelé. M. Van Rompuy devait d'abord rencontrer dans la soirée le président de la République Giorgio Napolitano, puis Silvio Berlusconi, avant d'être reçu samedi en audience par le pape Benoît XVI.

Les prochaines élections législatives en Italie sont normalement prévues au printemps 2013