Hollande: Sarkozy a perdu la bataille pour le triple A

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle en France, François Hollande, a déclaré samedi que la bataille du président de la République Nicolas Sarkozy pour conserver la note "AAA" décernée par les agences de notation à la dette de la France "a été perdue".

AFP
Hollande: Sarkozy a perdu la bataille pour le triple A
©AFP internet

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle en France, François Hollande, a déclaré samedi que la bataille du président de la République Nicolas Sarkozy pour conserver la note "AAA" décernée par les agences de notation à la dette de la France "a été perdue".

"C'est une politique qui a été dégradée, pas la France", a affirmé François Hollande, dans une déclaration solennelle depuis son QG de campagne à Paris, qualifiant la dégradation de la note financière de "grave".

"Nicolas Sarkozy avait fait de la conservation du triple A un objectif de sa politique et même une obligation pour son gouvernement. C'est ainsi qu'avaient été justifiés pas moins de deux plans de rigueur en quatre mois. Cette bataille, et je le regrette, a été perdue", a-t-il ajouté.

"C'est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause. Elle a manqué de cohérence, elle a manquée de constance et elle manqué de clairvoyance et surtout de résultats".

Selon lui, "ce sont (...) les Français qui risquent de payer la conséquence de cette dégradation"

Convaincu que "notre pays, la France peut réussir son redressement", il a rappelé que dans son programme pour 2012, le "pacte productif", doit permettre de "mettre la France sur le chemin du redressement dans la justice et par la croissance"

François Hollande a utilisé la métaphore sportive pour décrire la situation de la France après la dégradation de la note de sa dette, affirmant que "nous ne sommes plus en première division", dans un entretien au Monde daté de dimanche. "Nous sommes les seuls, avec l'Autriche, à perdre le triple A. C'est la première fois, depuis que les Etats sont notés, que la France décroche par rapport à l'Allemagne. Nous ne sommes plus en première division", déclare le candidat PS à l'élection présidentielle, utilisant l'ancien nom donné à la Ligue 1 en football.

Il estime aussi que "si le principe de sincérité était respecté par le pouvoir actuel, il devrait présenter au parlement une loi de finances rectificative. Or il s'y refuse, tout en annonçant des hausses d'impôt comme la TVA. Ce qui ne peut qu'ajouter à l'inquiétude des Français", affirme-t-il.

Le gouvernement a annoncé qu'il présenterait prochainement un projet de loi de finances rectificative au Parlement, pour intégrer les résultats du Sommet européen de décembre et les mesures qui seront annoncées après le sommet social du 18 janvier, mais il assure qu'il ne s'agit pas d'un nouveau plan de rigueur.

M. Hollande ajoute aussi qu'il avait "anticipé", dans la préparation de son projet, qui doit être présenté à la fin du mois, l'annonce de la dégradation de la dette de la France. Fillon: Hollande a "particulièrement tort" dans ses déclarations

Le Premier ministre François Fillon a estimé samedi que le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande avait "particulièrement tort de prétendre que c'est notre politique qui est sanctionnée" avec le retrait de la note triple A par l'agence S&P.

"La France est un pays sûr, un pays dans lequel les investisseurs ont confiance et peuvent avoir confiance. Les agences de notation sont des baromètres utiles, mais ce ne sont pas elles qui font la politique de la France", a-t-il martelé lors d'un point de presse à Matignon.

Sur le même sujet