Benoît XVI: "Les réfugiés ne sont pas des nombres"

Fervent appel du pape pour les droits des migrants: "ils ne sont pas des nombres". Ce dimanche c'est la Journée mondiale des migrants et des réfugiés. L'occasion de rappeler que, toutes les minutes, 8 personnes fuient pour échapper à la persécution ou au conflit.

Rédaction en ligne avec AFP internet
Benoît XVI: "Les réfugiés ne sont pas des nombres"
©AFP Internet

Le pape Benoît XVI a lancé dimanche, à l'occasion de la Journée mondiale des migrants et des réfugiés, un fervent appel pour qu'ils soient accueillis partout dans le monde, en soulignant qu'"ils ne sont pas des nombres". "Des millions de personnes sont concernées par le phénomène des migrations, mais ce ne sont pas des nombres!", s'est exclamé lancé Benoît XVI avant de poursuivre : "ce sont des hommes et des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées qui cherchent un lieu où vivre en paix".

Lors de la prière de l'Angélus, le pape a aussi demandé que "la solidarité et la charité chrétienne" vis-à-vis des réfugiés et des migrants s'expriment non seulement "par la prière" mais aussi "par des actes". Il a également invité les fidèles "à être des porteurs infatigables de la Bonne Nouvelle (de l'Evangile) auprès de (leurs) frères et soeurs réfugiés et migrants".

Une des secteurs où doit s'exercer la "nouvelle évangélisation" recommandée par le pape est celui des immigrants, a recommandé le Vatican, en prévision du synode des évêques sur ce sujet qui se déroulera à l'automne.

Le Vatican est devenu récemment membre à part entière de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin que ses nombreuses institutions engagées sur les cinq continents dans la défense des droits des immigrés lui apportent davantage leurs expériences et que l'OIM travaille de manière plus étroite avec elles.

Au cours de cette prière de l'Angelus, le pape n'a pas évoqué le naufrage meurtrier sur les côtes italiennes, deux jours plus tôt, d'un navire de croisière. L'échouement du 'Costa Concordia' sur les côtes de Toscane, a fait au moins trois morts et une quarantaine de blessés.

L'occasion de rappeler que, toutes les minutes, 8 personnes fuient pour échapper à la persécution ou au conflit, rappelle le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR). Trois slogans ont été déclamés par des ambassadeurs défendant régulièrement la cause (vidéo). "1 seul réfugié privé d’espoir, c’est déjà trop", "1 seul réfugié privé de scolarité, c’est déjà trop" et "1 seule famille déchirée par la guerre, c’est déjà trop". Vous pouvez, vous aussi, choisir le vôtre ici